L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Tour de Corse 2016 : Carton plein pour Ogier-Ingrassia, qui se rapprochent d’un 4e titre

Le Tour de Corse-Rallye de France 2016 vient de s’achever sur la première victoire sur l’île de Beauté du duo Sébastien Ogier-Julien Ingrassia sur leur Volkswagen Polo R WRC. Un succès avec la manière, sur fond de domination. A revivre par le texte, et l’image avec le diaporama de Jean-Marie Farina.

Pour coiffer sa quatrième couronne de champion du monde des rallyes lors de son épreuve nationale, le français devait non seulement remporter le Tour de tour-de-corse-2016-15Corse –ce qu’il a fait- mais aussi remporter la power stage –ce qu’il n’a pas fait- et que son équipier Andreas Mikkelsen ne marque pas plus de trois points, et donc qu’il finisse au mieux à la neuvième place. Le norvégien étant arrivé sur la troisième marche du podium, juste derrière le belge Thierry Neuville, la date du sacre est alors repoussée, certainement au 16 octobre prochain, après l’arrivée du rallye d’Espagne.

C’est néanmoins une véritable leçon de pilotage qu’a donné Sébastien Ogier aux concurrents du championnat du monde des rallyes WRC à l’occasion du Tour de Corse-Rallye de France. Parti en tête à l’issue de la power stage, il ne sera plus jamais inquiété au cours des 10 spéciales représentant plus de 390 kilomètres chronométrés. A l’arrière, la bataille a bien fait rage, mais personne ne sera en mesure de le rattraper.

Bien aidé par une voiture parfaite et des pneus au niveau (des Michelin Pilot Sport H5 à gomme dure spécifiquement développés pour les rallyes asphalte) pour parcourir des spéciales de plus de 50 km, le gapençais a imposé un rythme trop élevé pour la concurrence. Certains, comme son autre coéquipier Jari-Matti Latvala, ironisaient même en se demandant s’il ne disposait pas déjà de la voiture de l’année prochaine, qui fera 380 ch au lieu de 330 ch cette année…

Pour la première fois au palmarès du Tour de Corse WRC

Une fois n’est pas coutume, Ogier a été avantagé par la fait d’ouvrir la route. S’élançant en premier dans la spéciale numéro 7, il a bénéficié d’une route sèche de bout en bout, alors que ses poursuivants ont dû essuyer des averses qui ont quelque peu amoindri leurs performances. Possédant une bonne avance depuis le vendredi soir, Ogier, qui était déjà en mode « gestion », n’a plus eu qu’à rallier l’arrivée sans sortir de la route, et inscrire pour la première fois son nom au palmarès des vainqueurs du Tour de Corse dans le cadre du championnat du monde des rallyes WRC.

« C’est un sentiment génial, et c’est ce que nous voulions ce week-end. C’est notre première victoire en Corse, et pour nous c’est historique. Le championnat se présente bien. » Pour la première fois, Ogier avoue donc à demi-mots que le championnat du monde aura du mal à lui échapper, possédant une véritable avance alors qu’il reste trois rallyes à disputer avant la fin de la saison.

Les rumeurs concernant les pilotes de la saison prochaine…

Bientour-de-corse-2016-1 entendu, le mercato pour la saison prochaine a déjà commencé. Et si chez Volkswagen l’équipe – la même que cette année – a déjà été confirmée, il reste des baquets à pourvoir chez Hyundai, Citroën et Toyota, qui fait son grand retour en rallye.

Pour Hyundai, si Sordo et Paddon ont déjà un pied dans l’habitacle de leur nouvelle i20 WRC, le troisième volant n’a pas encore été attribué. Le team coréen aimerait garder Thierry Neuville, qui est avec eux depuis leurs débuts en WRC, mais ce dernier ne semble pas de cet avis. Les remarques publiques faites par Alain Penasse sur son manque de résultat à la mi-saison ont décidément du mal à passer. Depuis plusieurs jours maintenant, on parle de l’arrivée de Neuville chez Citroën, où pour l’instant seul Chris Meeke aurait signé. Le manager de Neuville a d’ailleurs indiqué que l’avenir de son pilote serait précisé avant le rallye d’Espagne, qui va commencer le 13 octobre prochain. On peut alors en déduire que les négociations sont en bonne voie…

Concernant les autres pilotes Citroën, Craig Breen et Stéphane Lefebvre sont toujours en lice, et pourraient bien se partager le volant de la troisième voiture, l’un étant spécialiste de la terre (Breen) et l’autre de l’asphalte. Côté Toyota, qui reviendra pour apprendre au cours de sa première saison, les deux pilotes annoncés officieusement sont Lappi et Hanninen, le troisième baquet étant toujours vide. Enfin, ceux qui attendent ou espèrent qu’un retour de Sébastien Loeb et de Daniel Elena soit possible peuvent toujours continuer de rêver. Le sport automobile et notamment le rallye n’est pas une science exacte, mais les tours de magie sont rares.

Agenda-Automobile.com

Le Tour de Corse WRC dans l’objectif de Jean-Marie Farina

Galerie photos Tour de Corse 2016 WRC

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire