L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Sébastien Ogier-Julien Ingrassia : champions du monde des rallyes WRC pour la 5e fois !

Sébastien Ogier et Julien Ingrassia viennent de remporter leur cinquième titre consécutif de champions du monde des rallyes lors de l’épreuve du Pays de Galles. Après Volkswagen, c’est avec une écurie privée, M-Sport, qu’ils ont triomphé à bord d’une Ford Fiesta WRC. 

Un team privé fait le doublé

Le championnat 2017 sera certainement à oublier pour Citroën Racing, qui faisait son grand retour, Hyundai Motorsport, qui attendait beaucoup de ses i20 WRC, et Toyota Gazoo Racing WRC qui démarrait dans la discipline. Car les trois grands constructeurs et leur budget plus gros que la moyenne viennent d’essuyer un sacré revers en se faisant battre par M-Sport, un team privé qui exploite des Ford Fiesta sans le moindre soutien de la part d’un constructeur. Alors qu’il n’avait plus remporté de titre depuis 2007 Malcom Wilson, le patron de M-Sport, coiffe alors cette saison les deux couronnes, Pilotes et Constructeurs.

L’histoire retiendra qu’aucune des écuries n’avait été en mesure de recruter Ogier lorsque Volkswagen a annoncé son retrait, en fin de saison dernière, et que celui-ci a préféré aller chez M-Sport pour un salaire plus petit (mais Volkswagen l’a dédommagé au regard du fait que son contrat courrait pour un an de plus) pour tenter de relever un beau challenge.

Une saison intelligente pour Ogier et Ingrassia

Menant une saison intelligente, n’ayant remporté que deux rallyes en 2017  (Monte-Carlo et Portugal) mais n’ayant abandonné qu’une fois (en Finlande) et ayant souvent marqué de gros points, le duo Ogier/Ingrassia a alors fait valoir son expérience pour rendre sa voiture encore plus compétitive et rallier à sa cause tous les membres d’une équipe privée qui se sont mis en 4 pour leur apporter satisfaction. Et ça a payé.

D’une part Ogier a remporté le championnat, et d’une autre il a tiré ses coéquipiers, Ott Tänak et Elfyn Evans, vers le haut. Evans, qui a d’ailleurs remporté pour la première fois un rallye WRC ici même au rallye du Pays de Galles, sur une Fiesta non pas équipée de pneus Michelin mais de D-Mack, une marque britannique inconnue du grand public car introuvable dans le commerce. « Nous savions que notre concurrent britannique montrerait de bonnes dispositions ici, indique Jacques Morelli, manager de Michelin en WRC. En début d’année, chaque manufacturier doit déposer à la FIA un modèle de pneu pour l’ensemble de la saison. Chez Michelin, nous avons choisi de concevoir un pneu qui puisse être performant, sûr et robuste pour toutes les typologies de rallye, que ce soit sur les terres arides d’Amérique du sud, les sols abrasifs du Portugal ou de la Sardaigne, mais aussi dans la boue et la fraîcheur du Pays de Galles. Nous avons compris en cours de saison que d’autres manufacturiers avaient quant à eux décidé de viser quelques rallyes spécifiques où nous avons constaté être davantage challengés. Le rallye du Pays de Galles étant l’épreuve nationale de notre concurrent (D-Mack, Ndlr), nous nous attendions à ce niveau de performance inhabituel. »

Quel avenir pour Ogier et Ingrassia ?

Après une saison haute en couleur et forte en émotion, Sébastien Ogier a indiqué qu’il ne resterait certainement pas chez Malcom Wilson la saison prochaine, l’écurie n’ayant pas les moyens de le garder. La seule solution serait que Ford, qui a annoncé son retrait du WRX (rallye-cross), réinvestisse en WRC pour garder le quintuple champion du monde. Mais pour l’instant aucune annonce n’a été faite. Ogier pourrait sinon aller chez Citroën, pour qui il a déjà roulé au début de la décennie et avec qui il a annoncé être en discussion. Chez Hyundai Motorsport, à qui la direction coréenne doit mettre une forte pression pour tenter de devenir un jour champion du monde, personne ne le confirme (on dit plutôt le contraire) mais on sait également que tout peut arriver. On l’a très bien vu ces dernières semaines avec le recrutement de Mikkelsen alors que celui-ci avait quasiment signé chez Citroën.

La dernière manche du championnat du monde des rallyes WRC aura lieu du 16 au 19 novembre en Australie. Les écuries d’usine seront ensuite pressées de tourner la page et auront déjà les yeux tournés vers la saison 2018 et le Monte-Carlo, fin janvier. Quant à M-Sport, avec le départ d’Ogier mais aussi de Tänak (chez Toyota), c’est donc une nouvelle ère qui commencera après un moment de gloire mérité.

Lire aussi : Et Jeep champion des SUV…

Slideshow Ogier-Ingrassia cinq fois champions du monde des rallyes WRC

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire