L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Mauvaise expérience vécue : un achat en confiance via Reezocar… Au secours !

Reezocar vous accompagne pour l’achat de votre voiture, que ce soit en France ou à l’étranger. Sur son site internet, cette société promet beaucoup de choses et affirme qu’elle « sécurise votre achat. Cela passe notamment par l’audit complet du véhicule par un spécialiste sur votre demande et/ou notre recommandation. La livraison est assurée par nos services et contrôlée de bout en bout. Pas besoin d’attacher votre ceinture, vous êtes sur votre canapé. » Sauf que dans mon cas, cela ne s’est pas du tout bien passé. Et les conseilleurs ne sont pas les payeurs.

Tout commence par un communiqué de presse à la suite de la levée de 3 millions d’euros par Reezocar

C’est le 2 septembre 2016 que tout a commencé, par un communiqué de presse « Reezocar lève 3 millions d’euros et met le turbo sur son développement ». Justement à le recherche d’une voiture, je prends contact avec l’agence de communication de Reezocar en expliquant que je ferais bien un article « expérience réelle » afin de tester le service.

Une mise en contact rapide avec Laurent Potel, Co-founder and CEO (c’est classe comme titre) de Reezocar est organisée. Il me propose 50% de remise sur l’expertise et la gratuité des démarches administratives qui comprend les plaques d’immatriculation (personnalisées avec l’adresse du site que j’ai sous les yeux tous les jours…). En revanche, la négociation sur le prix de vente de la voiture reste partagée en deux parts égales entre nous.

Une fois notre accord validé, mon dossier est transmis à un conseiller pour traitement de ma demande, comme un client lambda.

Dommage, cela partait plutôt bien en Allemagne chez Automobile-Polatzky à Rosenheim près de Munich

Après plusieurs heures de recherche sur différents sites, dont celui de Reezocar, qui me feront progresser en ce qui concerne mes connaissances de la géographie de  l’Espagne, de l’Italie et finalement de l’Allemagne, je trouve la bonne voiture, très bien placée en prix, configurée comme souhaité et avec un kilométrage raisonnable.

Jusque-là, pas de soucis, mon conseiller fait du bon boulot. Réactif, il répond aux mails, appelle rapidement les vendeurs et tout se passe bien.

Nous décidons d’envoyer un expert voir le véhicule qui est chez un professionnel de la voiture d’occasion : Automobile-Polatzky à Rosenheim, au sud de Munich.

Comme je dois me rendre en Bavière pour un reportage, ça tombe bien, je vais ramener la voiture, c’est une belle économie sur le prix final.

Bref, jusque là tout es top !

Expert incompétent mandaté par Reezocar et garagiste malhonnête…

Pour sécuriser la vente, je suis donc passé par Reezocar, par expert mandaté par Reezocar et par un vendeur professionnel. A priori, je peux donc être tranquille et faire un achat les yeux fermé. Grosse erreur : j’aurais quand même dû garder un oeil ouvert, voire les deux.

En effet, l’expertise me revient avec beaucoup de détails sur la carrosserie et l’intérieur de la voiture. Mais rien n’est précisé sur l’état mécanique ou le dessous du châssis. Le rapport étant rédigé en allemand, une langue que je parle pas, je me fie donc à l’expérience de Reezocar qui estime que la voiture est saine et que l’on peut procéder à l’achat.

Le virement de la totalité du prix part aussitôt. C’est une bêtise : payez 90% ou 95% de la somme et venez avec du cash car en cas de surprise, vous pourrez négocier devant la voiture. C’est après coup que j’ai compris que l’expert n’a pas passé la voiture à la valise de diagnostic électronique pour en détecter les défauts et en lire l’historique.

Il n’a pas pu (voulu ?) regarder sous la voiture car il n’y avait pas de pont élévateur disponible chez le revendeur… même si ce dernier en possède un. C’est dommage, surtout pour moi, car il lui aurait suffi à l’expert de simplement se pencher sous le pare-chocs arrière pour voir que le silencieux était percé et que les bras de suspension étaient rouillés. A partir de là, il aurait dû s’alerter et pousser plus loin ses vérifications et il aurait alors vu que les amortisseurs avant étaient rouillés et morts.

Il n’a même pas contrôlé le niveau d’huile qui était largement en dessous du minimum ! Sur le rapport, il indique « niveau de liquide de refroidissement bon » tandis que sur les photos on voit clairement qu’il est en dessous du minimum.

Et bien entendu, l’expert n’a même pas fait un essai routier du véhicule ! Au final, on se demande bien ce qu’il a fait ?

Six arrêts sur la bande d’arrêt d’urgence au cours des 1200 premiers kilomètres, merci Reezocar !

S’il avait passé la valise de diagnostic, l’expert validé par Reezocar aurait peut-être pu voir que la voiture avait un historique de codes signalant un défaut électronique qui, 400 kilomètres après mon départ de chez le revendeur, allait provoquer des pertes de puissances régulières jusqu’à mon arrivée à La Ciotat. Ces dernières nécessitaient un arrêt sur la bande d’arrêt d’urgence, une coupure du moteur et du contact et un redémarrage. Jusqu’au prochain bug ! Au total, en 1200 kilomètres, j’ai dû faire l’opération 6 fois.

Petit détail : selon l’expert, les pneumatiques étaient « usés à 80% », donc utilisable avec les plus grandes précautions, alors qu’en fait cette auto n’aurait même pas dû rouler, le témoin d’usure maximale des pneus étant déjà bien entamé.

Au final, j’ai payé 249 € (124,50 € dans le cadre de nos accords – voir supra) pour une expertise qui consiste juste à regarder une auto et qui coûte seulement 150 euros sur le site de l’expert en question. Et le rapport d’analyse de Reezocar, qui se base sur celui de l’expert, ne relève aucun autre défaut que ceux visibles sur les photos réalisées par l’expert (à part la courroie de distribution, mais ça on le savait dès le départ, avant même le passage de l’expert.)

De là à dire que l’expert et le garage se connaissaient bien…

Reezocar ne prend aucune responsabilité, j’aurais mieux fait d’acheter une voiture chez un pro en France

Dès le lendemain, j’ai informé Reezocar que la voiture avait un souci. Dans un premier temps, Reezocar s’est excusé pour le désagrément et a promis de faire mieux la prochaine fois tout en réclamant le paiement du solde de la facture liée au gain partagé résultant de la négociation sur le prix d’achat… Ce n’est pas exactement le genre de réponse que j’attendais et face à un mail expliquant mon point de vue de façon assez ferme, c’est un autre interlocuteur qui a pris le relai. J’espère d’ailleurs que cet article va permettre à Reezocar de progresser…

« Nous allons contacter l’expert et le garage pour voir ce que l’on peut faire et leur demander un geste ». A ce stade, je n’ai pas rigolé car j’avais les lèvres gercées. Mais sérieusement, qu’espérait-on chez Reezocar ? Bien entendu, aucun de ses deux prestataires allemands indélicats (je n’ai pas écrit escroc pour m’éviter un procès) n’a pris ses responsabilités. Et le contact en question n’a pu que m’expliquer avec des termes bien choisis que je n’avais aucun recours…

Il restait donc un dernier responsable possible : Reezocar. Et devinez la réponse… En dehors de me rembourser l’ensemble des frais d’expertise et la négociation (une centaine d’euros), Reezocar n’a pris aucune responsabilité. Le seul qui a pris les siennes, c’est l’auteur de cet article en faisant des chèques à son garagiste.

Au final, en plus de quatre pneus neufs et d’une courroie de distribution (des frais prévus et connus lors de l’achat et acceptés), il a fallu ajouter deux amortisseurs neufs à l’avant, une remise en état du soubassement, un échappement, une recherche de panne, un retour atelier, une reprogrammation du boitier électronique qui pourrait se finir avec un échange du boitier, un potentiomètre de pédale d’accélérateur etc. Certes j’aurais pu souscrire une garantie, proposée par Reezocar, mais celle-ci n’aurait joué que pour l’électronique, pas pour le reste.

Bref, cet achat, réalisé à travers une société accompagnatrice, Reezocar, un expert mandaté par cette dernière et un revendeur professionnel est un fiasco. Au final, la voiture m’a coûté plus cher que si je l’avais achetée à quelques kilomètres de mon domicile, chez un professionnel qui a pignon sur rue avec une garantie. A méditer avant de vous précipiter chez Reezocar.

Pour conclure, je vous donne les coordonnées de l’expert et du garage car ils méritent qu’on leur fasse un peu de publicité.

Le vendeur « Professionnel » : Automobile-Polatzky – JP Automobile/ Autohaus, Äußere Münchener Straße, 54, 83026 Rosenheim, Deutschland.

Le “Super” expert : diepruefer.de FSP Schaden- und Wertgutachterdienst GmbH, Knieperdamm 25 / 18435 Stralsund

Voilà, je vous ai tout dit sur cette très mauvaise expérience vécue : un achat en confiance via Reezocar… « Au secours ! »

Lire aussi : La F1 de retour au circuit Paul Ricard en 2018

Philippe HORTAIL

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Un commentaire

  1. Nus dit :

    Bonjour,

    Commercial automobile depuis 30 ans,vous avez subit une bonne expérience ,car comme beaucoup de client,vous pensez que la marié est plus belle ailleurs,j’habite à 20 km de l’Allemagne,ou je vais souvent voir le prix des VO chez les concessionnaires,ils ne sont pas moins chers que chez nous,au contraire,ils se disent qu’un « Pigeon »Francais l’achètera peut être…Les garanties entre l’Étranger et la France,je n’en parle même pas.Chers clients,continuer les achats à l’Étranger,cela nous fait des clients à l’atelier avec facture,sans prise en charge constructeur.
    Continuer les achats hors France et sur Internet,et dans – de 10 ans,vous serez obligés de chercher un job à l’Étranger aussi pour vous et vos enfants,à bon entendeur.Sachez,que le prix ne fait pas tout….

Laisser un commentaire