L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Genève: Toyota change de look avec son C-HR

Changement de style dans les rangs de Toyota. Un esprit rebelle s’est installé au sein de la firme nippone. Au Salon de Genève, le numéro 1 des groupe automobile débarque avec un modèle qui ne laisse pas indifférent, le crossover compact C-HR. Il rappelle une certaine folie sur le plan esthétique qui rappelle le Juke, l’oeuvre d’un autre constructeur japonais, Nissan.

Toyota C-HR (8)

On pourrait penser que ce modèle est un concept-car,comme certains le pensaient aussi lorsque la BMW i8 a été présentée. Mais le prototype du C-HR révélé à Genève est très proche de la version de série. Toyota déshabille au fur et à mesure son C-HR. Pour l’instant, la vedette du stand japonais a mis ses lunettes voir pour qu’on ne découvre pas ce qu’elle cache à l’intérieur. Il faudra attendre le mois de juin pour découvrir son habitacle.

Toyota C-HR (10)Alors que la tendance des SUV bat son plein en ce Salon de Genève, il est bon de rappeler que Toyota fut l’un des pionniers à concevoir un « SUV Urbain » avec le RAV4. Sa descendance le C-HR devrait marquer de son empreinte ce segment si prisé avec notamment une version hybride qui tirera de la motorisation de la Prius.

En terme de dimensions ce dernier n’est pas si compact que cela  avec une longueur de 4,35 m, le C-HR est au niveau d’un Qashqai (4,38 m) et non d’un Juke (4,14 m).

Esthétiquement en revanche, on retrouve bien une similitude avec cette ligne de toit profilé dans l’esprit d’un coupé et son côté très musclé. Spécialement adapté pour le marché européen, le crossover de Toyota produit en Turquie (Usine de Sakarya) et les moteurs en Angleterre. Les motorisations justement, à son lancement au mois de novembre il y aura le choix entre une essence,  un 4 cylindres 1,2 l turbo de 116 ch ou la version hybride  1,8 l de 122 ch n’émettant que 90 g/km de CO2. Il serait envisager de proposer un diesel fourni par BMW. Le modèle essence sera couplé avec une boîte manuelle ou une automatique CVT.

 

 

[nextpage title= »L’Avis de Sport-Cars »]

L’Avis de notre rédacteur en chef

Avec ce SUV de taille modeste (4,35 m de long), Toyota se lance dans un segment où il était jusqu’alors absent, en outre avec une technologie moderne (plateforme et système hybride de la Prius 4). Et si un petit moteur à essence turbo complètera la gamme, ainsi qu’un diesel au milieu de l’année prochaine, celui-ci devrait se vendre majoritairement en hybride, comme de plus en plus de Toyota. D’un style peu commun, il marque également un virage dans le design de la marque, qui souhaite sortir de l’ornière fade dans laquelle elle s’enlisait depuis plusieurs années.

[nextpage title= »Galerie Photos »]

Galerie Photos

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire