L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai Renault Talisman Estate : orientation premium

Intro

En matière de break, il y a en général deux catégories : ceux qui vous offrent une véritable soute à bagages pour charger beaucoup de choses – ce qui est la vocation première première de ces voitures – et ceux qui abandonnent quelques décimètres cubes sur l’autel de l’esthétique.
La Renault Talisman vise cette seconde catégorie, mais ne lui sacrifie pas tout…

Avec le 4 Control, la maniabilité s’ajoute à l’habitabilité

essai-talisman-estate1Tout comme la berline essayée ici, la version break de la Talisman bénéficie d’un châssis « aux petits oignons », qui marie le confort en usage « bon père de famille » et l’agilité quand on s’amuse sur des routes secondaires.

Pour arriver à leurs fins, les ingénieurs de Renault ont a nouveau installé le système 4 Control que nous avions découvert avec plaisir sur l’ancienne version restylée.

« Comment ça marche ? » dirait Michel Chevalet… C’est très simple. Le système 4 Control est actif en permanence.

En dessous du seuil de 50 km/h en mode confort, 60 km/h en mode neutre et 80 km/h en mode sport, les roues arrières braquent dans la direction opposée aux roues avant, avec une amplitude maximale de 3,5 degrés, au profit de l’agilité.

Au-dessus de ce seuil, les roues arrière braquent dans le même sens que les roues avant au profit de la stabilité. On profite alors des avantages d’un long empattement, bénéfique pour l’habitabilité, sans en avoir les inconvénients en terme de maniabilité.

Encore des efforts à faire en matière de finition

Nous le répétons depuis quelques temps, si le nouveau design de Renault a fait beaucoup de bien aux habitacles de la marque, il reste des efforts à faire en matière de finition.
C’est dommage car les progrès sont là, surtout avec cette version dite « haut de gamme » Initiale Paris, dont la qualité des matériaux  s’est améliorée par endroits comme, par exemple, au niveau des sièges ou de la partie haute de la planche de bord. Mais certains plastiques, surtout dans la partie basse, sonnent creux et quelques ajustement pourraient être mieux réalisés.

L’habitacle de la Talisman est cependant accueillant. L’espace disponible à bord permet à quatre adultes de se sentir à l’aise, et le pavillon de toit qui descend ne gêne pas les têtes. En revanche, la hauteur des fenêtres peut gêner des enfants pour lesquels une partie du paysage est « coupé ».

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire