L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai SUV Alfa Romeo Stelvio : coup de maître pour une première ?

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Cela aura pris un certain temps mais même Alfa Romeo cède au champs de sirènes des SUV avec le Stelvio. Un des derniers bastions de l’automobile se justifie par le fait que le marché de ce type de voitures représentera 30% des volumes très bientôt. Est-ce une bonne excuse ?

La clé de voûte : le châssis de l’Alfa Romeo Stelvio

Commençons de suite par ce qui rend l’Alfa Romeo Stelvio intéressante, à savoir sa tenue de route (pour un SUV s’entend) : à côté de lui un X3 de chez BMW passe pour une auto paisible !
Et je ne peux pas comparer avec Audi ou une Mercedes car je n’en essaye jamais… Mais je vis très bien sans cela !

Donc, Alfa Romeo fait fort et c’est une personne qui, a priori, n’aime pas vraiment les SUV qui l’écrit.

Précis, réactif, le Stelvio se place comme on le souhaite. La répartition des masses de 50% sur l’avant (et donc autant sur l’arrière…) chère à BMW participe à l’atteinte du résultat.

Les suspensions AlfalinkTM aussi !
Elles verrouillent toute prise de roulis sans pour autant se montrer inconfortables et sans être pilotées par le Alfa DNA. Ce dernier modifie le comportement de la voiture selon les souhaits du conducteur à travers 3 modes  (Dynamic,  Natural  et Advanced Efficiency – mode  d’économie  d’énergie) en jouant sur la réponse de la direction et du freinage  et sur les  systèmes de contrôle électroniques qui interviennent plus ou moins tardivement afin de privilégier un usage plus  sportif. La direction, la plus directe de sa catégorie permet de placer la voiture avec précision.

Du coup on comprend mieux pourquoi Alfa Romeo a appelé Stelvio son premier SUV : c’est le nom  du  plus haut col de  montagne italien auquel on accède par une route de 20 kilomètres et 75  virages en épingle à cheveux !

Un SUV allégé, à peine 100kg plus lourd que la Giulia

De par leur conception, il ne vient pas toujours à l’esprit d’associer SUV à légèreté. Si on compare le Stelvio à sa cousine la Giulia par exemple, on observe que cette dernière pèse environ 100 kilos de moins (1530 kilos contre 1630).

Et pour en avoir pris le volant pour un bref essai, on perçoit une différence : la berline est plus agile et plus vive en accélération. Elle remplit aussi bien son rôle de voiture familiale. Mais il parait qu’elle est moins « tendance ».

Toutefois, si on prend pour référence une BMW X3 35i essence de 306 chevaux, celui-ci annonce plus de 1820 kilos sur la balance avec un 6 cylindres. Pour sa part, un 28i de 245 chevaux et son 4 cylindres pèsent 1770 kilos.

Pour atteindre un tel résultat, Alfa Romeo dote le Stelvio de matériaux ultra-légers, incluant la fibre de carbone pour l’arbre de  transmission et l’aluminium pour les moteurs, les systèmes de suspensions, le capot, les ailes, les portes et le hayon.

La finition progresse mais elle n’est pas au niveau premium allemand

Une fois installé à bord de l’Alfa Romeo Stelvio, on découvre un intérieur sobre et moderne avec un poste de pilotage bien agencé et un écran de 8,8 pouces haute résolution pour lequel un effort d’intégration dans la planche de bord a été fait.

Ce dernier regroupe les traditionnels GPS, téléphone, DNA et autres radios et se commande depuis la molette centrale Rotary Pad située  sur  la console centrale. Le logo noir, au centre du volant, pourra faire crier les puristes mais il paraît que c’est plus joli…

Ce tableau plutôt positif est cependant à nuancer car la finition n’est pas au niveau des premium allemands. Des détails d’ajustage et des plastiques mal ébarbés ternissent un le tableau.

Un moteur essence 2.0 Turbo de 280 chevaux

Sous le capot du Stelvio se cache un 4 cylindres 2.0 essence turbocompressé de 280 chevaux entièrement en aluminium. Il est associé à la transmission intégrale Q4 et à la boîte de vitesses automatique à huit rapports.
Il distille un couple maximum de 400  Nm à 2250  tr/mn et  affiche un 0 à 100 km/h  en  5,7  secondes.
La vitesse maximale est  de  230 km/h.
Au niveau des sensations, on reste un peu sur sa faim : la sonorité est quelconque et les reprises sont correctes, sans plus.

Conclusion : Alfa Romeo fait une belle entrée

Alfa Romeo fait une belle entrée dans le monde des SUV.
La ligne du Stelvio et son comportement sauront vous séduire.
Sa finition et son moteur un peu moins…

On aime
La ligne
Le comportement
Le poids

On aime moins
Certains détails de finition
Le moteur

Philippe HORTAIL
Photos : P.H.

Alfa Romeo Stelvio : la galerie photos de l’Agenda de l’Automobile

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire