L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai Renault Koleos : légers progrès

[flickr_set id= »72157627988128260″ thumbnail= »square » overlay= »true » size= »original »]

Le Koleos a du mal sur le marché français. Face aux Peugeot 3008 ou Nissan Qashqai, il ne fait pas le poids commercialement. Son esthétique controversée est sans doute le premier critère qui le pénalise. Aussi l’ancienne Régie a-t-elle choisi de le remodeler et de lui offrir des moteurs plus modernes. Cela suffira-t-il ?

Essai nouveau Koleos restylé renault 3

 

Esthétique

Essai nouveau Koleos restylé renault 6Le nouveau Renault Koleos reçoit une  nouvelle face avant qui ne reprend pas encore le nouveau design repris, par contre, sur la Twingo restylée. Dommage car cette nouvelle signature stylistique, inaugurée sur DeZir et signée Laurens van den Acker, rend les futures Renault attrayantes ! Les deux entrées d’air de la version précédente, disposées de part et d’autres du logo Renault, laissent place à une calandre chromée. Les phares sont redessinés et affinés et les rétroviseurs extérieurs intègrent désormais des répétiteurs de clignotants à LED.

Attention, en dépit de ce que peuvent laisser croire les voitures de ce reportage, le Koleos restylé n’est pas proposé en France avec la nouvelle teinte Orange Cayenne… mais vous pouvez l’avoir en Allemagne par exemple. Il reste à choisir entre le Blanc Glacier (teinte opaque), le Blanc Perlé, le Noir Métallique, le Gris Mars, le Gris Argent, et le Beige Minéral (teintes métallisées).

Pour le reste, rien ne change.

Intérieur du Koleos

Le Koleos restylé reçoit de nouvelles selleries et éléments de Essai nouveau Koleos restylé renault 9décoration. Le tableau de bord et son illumination évoluent également avec un bloc compteur redessiné. Bref, rien de bien révolutionnaire. L’espace intérieur est juste dans la norme et un ASX Mitsubishi (testé ici) parait plus spacieux.

Le hayon à double ouverture facilite l’accès au coffre d’une contenance de 450 dm3 et la partie inférieure du hayon devient une plateforme capable de supporter 200 kilos. La banquette arrière 2/3 1/3 peut être rabattue en un seul geste par l’arrière du véhicule, libérant un plancher plat et un volume du coffre de 1 380 dm3.

Sous le capot

Essai nouveau Koleos restylé renault 12Conçu et dessiné par Renault, le Koleos bénéficie des technologies Nissan (transmission 4×4 notamment), il est fabriqué dans l’usine Renault Samsung Motors de Busan en Corée du Sud. Les moteurs disponibles sont au nombre de deux : des diesel de 150 et 175 chevaux  (M9R). Une motorisation essence de 170 chevaux existe mais n’est pas disponible en France.

Grâce au travail effectué sur le véhicule, le moteur et la boîte, les émissions de CO2 des motorisations diesel diminuent. La version 4×2 équipée du dCi 150 que nous avons pu tester sur route (en boite manuelle) affiche 148 g et est par exemple désormais exonérée de malus en France. Le plus gros moteur diesel, dCi 175, diminue également ses émissions pour atteindre 166 g.

Volant en mains, les relances du 150 chevaux sont justes acceptables. Renault annonce un 0-100 km/h en 10 secondes et 31.9 secondes pour le 1000 mètres départ arrêté. La vitesse de pointe est de 183 km/h. De son côté, la version 4×4 réclamera 2.3 secondes de plus sur le même exercice, 34 secondes pour atteindre la borne kilométrique et affichera 180 km/h au radar.

Ces chiffres sont dus au fait que le Koleos pèse la bagatelle de 1 649 kilos à vide (1709 en 4×4), soit près de 200 kilos de plus que l’ASX qui demandera le même temps pour un « 0 à 100 km/h » mais… en quatre roues motrices (et 9.7 secondes en 4×2) et pointera à 200 km/h.

En revanche, une fois lâché sur une piste de 4×4, le Koleos étonne grâce à son système électronique qui pilote les quatre roues motrices. On passe alors un peu de partout en laissant les puces faire le travail ! C’est rassurant même si ce type d’usage, comme pour tous les cross over modernes, est très rare.

Nous avons mis le nouveau Koleos à l’épreuve de la terre (voir photos). Il est alors étonnant de constater le confort ressenti, d’un bon niveau, en dépit d’un revêtement en mauvais. Par contre, seul le sous-virage semble être au programme du comportement. C’est sans doute rassurant pour la grande majorité des conducteurs, mais c’est frustrant au moment de « s’amuser » un peu sur la terre.

Equipement du Koleos

Renault a choisi de bien doter de série le nouveau Koleos. Essai nouveau Koleos restylé renault 11Ainsi, on retrouve sur toute la gamme l’aide au parking, de l’accès et démarrage mains libres, de la climatisation automatique bizone, de la navigation connectée Carminat TomTom Live, du frein de parking assisté, des jantes alliage et de la téléphonie Bluetooth (version de base Carminat).  Avec la finition Exception, on dispose aussi de l’aide au parking avant, de jantes alliage 18″ Australe, du Bose Sound System 8HP, du rétroviseur intérieur jour/nuit automatique électrochrome, du toit ouvrant électrique panoramique avec partie arrière fixe, de la sellerie cuir noir, avec surpiqûres grises etc.

Conclusion essai Koleos

Avec un tarif qui commence à 28 400 euros (Dci 150 4×2 Carminat), le Koleos tentera de conquérir un public qui pour le moment lui a fait défaut avec un certain nombre de qualité énoncées ci-dessus. Toutefois, il manque au nouveau Koleos un peu de « sex appeal » et une image mieux positionnée pour aller chercher les poids lourds du marché.

J’AIME

La tenue de route rassurante mais trop sous-vireuse

Le confort

J’AIME PAS

Les performances trop justes

La design intérieur trop triste

 

 

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire