L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai – Renault Fluence…

Essai Renault Fluence

La gamme Renault vient d’accueillir un nouveau modèle. Et pour un certain nombre de personne, son positionnement est un peu énigmatique. Une berline avec un coffre, située entre une Mégane et une Laguna, est-ce bien utile dans la gamme du constructeur au losange ? Qui va l’acheter quand on connait l’attachement des français aux voitures bi-corps comme la 308 ou la Focus ? Pour me faire ma propre opinion sur les qualités de cette nouvelle Renault, je l’ai testée pour vous !

Essai renault Fluence8

Une ligne qui divise

Une nouvelle Renault apporte souvent son lot de surprise d’un point de vue esthétique. Au contraire d’une Mercedes, d’une Audi ou d’une BMW, il n’ya pas un style « Renault » qui se décline sur toute la gamme. Et la Fluence est sans doute la plus « classique » voiture produite depuis longtemps par la marque. Mais un design « classique » ne veut pas dire désagréable, au contraire ! La Fluence dispose de jolies proportions et il est amusant de voir combien de personnes ont ralenti sur l’autoroute pour la regarder. Une famille en Scénic noir m’a suivi un bon moment, puis doublé en regardant le beau gosse qui conduisait. Heu… en fait c’est la Fluence qui retenait leur attention, pas moi. La Fluence ne laisse pas indifférent. Bien sûr, dans le chapitre « esthétique », chacun a sa propre opinion et je vous laisse vous faire la votre en regardant les photos. Mais sachez que la voiture est plus en valeur en 3D que sur un écran d’ordinateur et un passage chez un concessionnaire serait le bienvenu pour arrêter votre point de vue.

Essai renault Fluence4 Essai renault Fluence11

Un confort et un équipement qui assurent.

Conduire la Fluence revient à rentrer dans le moule du bon père de famille. Les suspensions sont souples et confortables. Aucune mauvaise réaction n’est à déplorer y compris lors d’un freinage en appui pour aborder une épingle de montagne. Le moteur diesel sait rester discret et ne « rentre » de façon sonore dans l’habitable que lorsque qu’on lui demande de fournir sa pleine puissance.

Une partie de l’essai s’est passée dans la nuit du 7 au 8 mars 2010. Cela a-t-il une importance ? Oui, car entre Valence et Aix en Provence, un épais manteau neigeux et une autoroute verglacée ont accompagné notre balade. Et dans ces conditions dantesque, la Fluence n’a pas failli, bien aidée par un châssis sain et un ESP salvateur. Petit bémol : la direction est un peu trop assistée à mon goût et les freins manquent de mordant à l’attaque de la pédale.

Un GPS Tom tom avec télécommande, quatre vitres électriques, une climatisation automatique séparée gauche / droite, des airbags, un ESP, un volant réglable en hauteur, l’équipement est complet…

Le GPS tom Tom est simple d’utilisation avec sa télécommande et recalcule assez vite un itinéraire. Par contre, le fait de couper complètement le son de la radio pour donner une indication est agaçant surtout si vous écoutez une émission intéressante… Une baisse du volume aurait été plus agréable.

Essai renault Fluence17 Essai renault Fluence16 Essai renault Fluence15 Essai renault Fluence14Essai renault Fluence19

More Essai renault Fluence18
Seo Tools

Un moteur « Bernardo »

Non, il ne s’agit pas d’une nouvelle technologie ! Bernardo est le fameux compagnon de Zorro. Et le moteur de 85 Ch de la Fluence et un peu comme lui : fidèle et silencieux… Il distille sa puissance de façon correcte et permet, grâce à son couple et son turbo, de disposer de relances suffisantes pour déplacer en toute sécurité une famille avec ses bagages. Attention toutefois lors d’un dépassement à bien anticiper et à vous assurer que la route est bien libre car le Dci de 85 chevaux ne vous plaquera pas au siège, ce n’est pas sa vocation.

Coté consommation, on profite du double impact de la boite 6 vitesses et du régulateur de bord. Sur plus de 1000 kilomètres de cet essai, essentiellement sur autoroute, la consommation aux vitesses légales est de l’ordre de 7 litres au 100 si on en croit l’ordinateur de bord.

Alors ?

Que conclure de cet essai ? Que la Fluence est une bonne voiture qui dispose d’atouts qui lui sont propres. Elle est certes moins à la mode qu’une Mégane, moins bien finie qu’une Laguna mais pour une famille qui cherche une voiture qui dispose d’une place suffisante et n’a pas le budget pour passer sur un Scenic, elle est une offre alternative dans la gamme Renault qui ne doit pas être évacuée sans avoir été considérée.

[flickr_set id= »72157623683313612″ thumbnail= »square » overlay= »true » size= »original »]

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire