L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai Renault Clio restylée : le diesel s’impose par essence…

Lors de notre essai de la Renault Clio 4, en 2012, nous n’avions pas aimé certains détails de finition qui ternissaient un peu le tableau. Avec cette évolution à mi-carrière, on note un gros progrès. Du coup, est-ce un sans faute ?

A l’extérieur, on soigne les détails

essai-nouvelle-clio-110-chevaux-2« L’ancienne » version de la Clio 4 n’est pas « démodée » par la nouvelle car les différences ne sont pas flagrantes.
Selon les versions, des feux avant full LED font leur apparition et, en haut de gamme, on découvre des feux de jour à LED, en forme de « C », qui caractérisent la nouvelle signature lumineuse de la marque.

Si vous optez pour une gamme inférieure, vous ne serez pas privé de feux de jour à LED mais leur forme est plus classique. A l’arrière, les feux adoptent aussi la technologie des LED et, comme sur la Mégane, ils sont  allumés en permanence.

Certains détails de carrosserie évoluent aussi comme la grille qui encadre le logo, la partie inférieure du spoiler ou la jupe de bas de caisse arrière. Enfin, vous pourrez mieux assortir votre Clio à votre garde-robe grâce à de nouvelles couleurs comme le « Rouge Intense », le « Gris Titanium », le « Bleu Iron » et à de nouvelles jantes et enjoliveurs.

Des évolutions, surtout à l’intérieur

Les plus importantes évolutions se trouvent à l’intérieur et c’est une bonne chose car on avait la sensation que pour sa première mouture, Renault avait tout misé sur le design au détriment de certains détails de finition.
Grâce cette remise à niveau, on découvre de nouveaux matériaux plus valorisants au toucher pour le tableau de bord et les sièges. Il reste cependant encore quelques vis apparentes, comme sur les contre-portes, qui n’ont pas leur place dans une telle voiture et empêchent la Clio de se positionner au niveau des références de la catégorie.

D’autres éléments ont évolué, comme le volant (il est en cuir sur les version haut de gamme), le levier de vitesses, les sièges et les panneaux de porte qui ont été redessinés.
Sur les versions hautes, le nouveau dessin des sièges est plus enveloppant et offre un meilleur maintien latéral pour davantage de confort.

[nextpage title= »Technologies et moteurs »]

Plus de technologie embarquée

Trois systèmes multimédia sont disponibles à bord de la Clio. R&Go (dès l’entrée de gamme) essai-nouvelle-clio-110-chevaux-3permet de connecter votre smartphone à votre voiture et de disposer d’un GPS, d’un système mains libres et de MP3.

Le Media Nav Evolution se situe en milieu de gamme.
Il offre un écran tactile 7 pouces intégré à la planche de bord. Il ajoute l’affichage de la caméra de recul et la fonction Driving Eco2 qui donne au conducteur des informations sur son type de conduite et des conseils afin d’optimiser sa consommation.

Enfin, le « Renault R-LINK Evolution » est plus complet car il permet d’accéder à  des services connectés.

Le match des moteurs TCe et dCi

Lors de notre essai, nous avons pu prendre le volant des moteurs dCi 110 et TCe 120, qui occupent le haut de la gamme (hors RS) qui se compose de 75, 90 et 110 chevaux  en diesel et 75, 90 et 120 chevaux en essence, en boîte manuelle ou automatique à double embrayage (EDC).

Si on se base sur la simple lecture des fiches techniques, on découvre les chiffres suivants :

TCe 120 / dCI 110
Puissance (ch) : 120 / 110
Couple (Nm) : 205 / 260 à (tr/mn) : 2 000  / 1750
Vitesse maximale (km/h)  : 199 / 194
Accélération 0 à 100 Km/h : 9 secondes / 11,2 secondes
1000 m DA : 30,6 secondes / 32,7 secondes

Consommations constructeur en litres pour 100 km* : Cycle mixte : 5,4 / 3,5.
*Pour le TCe : valeur de consommation de la boite EDC. La boite manuelle est en cours d’homologation.

Par conséquent, en fonction de ce que l’on recherche, on optera pour le moteur essence, plus performant, ou le diesel, plus sobre. Toutefois, il reste un critère important, celui des sensations au volant. A ce jeu, c’est le diesel qui s’impose eu égard à l’usage auquel est destinée la Clio. Son couple permet des relances qui ne nécessite pas de rétrograder.
Au contraire, avec le TCe, il ne faut pas hésiter à monter dans les tours et à veiller à rester au dessus des 2 000 tr/mn pour avoir de bonnes reprises. Et dans ce cas, la consommation s’en ressent et augmente sensiblement.

Au final, sur la Clio, c’est le Diesel qui s’impose, par essence pourrait-on dire…
Comme pour l’Espace et contrairement à la Talisman.

[nextpage title= »Conclusion et photos »]

Conclusion : 

Avec son nouveau moteur diesel de 110 chevaux, la Clio reçoit la motorisation qui lui manquait.
Si vous le pouvez, choisissez la. Pour le reste, on note des progrès sensibles en terme de qualité.
Encore un petit effort on on sera à un très bon niveau sur ce point.

On a aimé
Les progrès en matière de finition
Le moteur diesel
Le confort
Le châssis

On a moins aimé
Le moteur essence
Encore quelques petits détails de finition

Lire aussi : Les 6 Heures du Nurburgring de Max Malka

Philippe HORTAIL
Photos : Renault

Galerie photos Renault Clio restylée :

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


10 commentaires

  1. Jean-Louis Robert dit :

    Depuis juin 2012, le diesel est classé « cancérogène certain » par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

    Messieurs les journalistes, continués a promouvoir les moteurs diesel, vous avez raison les reprises sans rétrograder sont bien plus importantes que la vie humaine.

  2. phortail dit :

    Bonjour Jean Louis,

    je mets ci-dessous le lien vers l’article où c’est le moteur essence de la Talisman qui l’emporte pour que vous puissiez nous adresser vos félicitations.

    Moteur essence gagnant

  3. Jean-Louis Robert dit :

    Bonjour,

    Il ne s’agit pas de savoir quel moteur est plus performant que l’autre, il s’agit de santé humaine. Cela fait 30 ans que les pouvoirs publiques poussent les français à consommer du diesel, en taxant ce carburant moins que l’essence afin qu’il ait un prix moindre que l’essence à la vente, alors qu’il coûte plus cher à produire. Bien que l’essence ne soit pas la panacée, nous ne pouvons plus ignorer aujourd’hui les graves conséquences du diesel sur la santé humaine. Le sens de ma remarque est que tout un chacun prennent ses responsabilités, surtout ceux qui peuvent avoir de l’influence sur le choix d’une automobile. C’est le cas des professionnels de ce secteur.

  4. phortail dit :

    Jean Louis,

    Dans le cadre de notre essai, il s’agit bien de savoir quel moteur est plus performant (ou plus agréable) que l’autre. Et nous prenons nos responsabilité en disant qu’il vaut mieux choisir le diesel car notre travail est de juger des performances d’une voiture, pas de sa nocivité sur la santé.

    De plus, vous semblez oublier que ces dernières années, les normes sont devenues très dures en matière de pollution et que la Clio de notre essai les respecte. En tout cas, elle respecte les contraintes des tests. D’ailleurs, pour ce qui est de la fraude aux tests, il me semble quel « les professionnels du secteur » n’ont pas manqué à leur devoir et n’ont pas étouffé l’affaire Volkswagen ou même celle de Renault.

    Et comme vous le dîtes très justement « l’essence n’est pas la panacée ». L’électricité non plus… mais il faut bien continuer de se mouvoir 🙂

  5. Lolipop dit :

    Pire que ça, Renault autant que VW mais ne sera pas inquiété :
    http://automobile.challenges.fr/actu-auto/20160729.LQA8390/commission-royal-renault-dans-le-viseur-du-deuxieme-rapport.html

  6. Philippe Vergé dit :

    Soyons enfin raisonnables, laissons le diesel aux camions, aux bus et aux engins de travaux, bref aux mammouths qui ont besoin d’un couple énorme pour décoller.
    L’essence est toxique mais le diesel est pire, c’est structurel.
    De toute façons, dans les années à venir on va certainement voir les grosses armoires normandes style Q7 et X5 passer à l’hybride essence.

  7. phortail dit :

    Philippe,

    Vous avez raison et comme vous le dites, l’avenir est sans doute, en tout cas à court terme, aux hybrides essence comme le prouvent Toyota, Lexus ou BMW avec leurs gammes et surtout leurs ventes. Et Renault vient d’annoncer qu’une offre hybride allait arriver sous peu, mais elle risque d’être « légère » et ne permettra pas, comme une BMW, de rouler plusieurs dizaines de kilomètres.

  8. Valutec dit :

    Le dci sera plus pertinent pour les personnes roulant surtout sur autoroute, il serait judicieux d’annoncer la comparaison de consommation et donc d’émission entre Essence et diesel (près de 3 litres au cent sur certains modèles). Enfin je regrette que cette clio ne soit pas décliné en version E85, une alternative certaine au diesel dont le potentiel n’est pour le moment que très peu exploité.

  9. Pascal Bodson dit :

    Salut. Je suis d’accord avec tout le monde 🙂
    Les journalistes font bien leur job et le diesel c’est caca.
    Dire que j’ai eu 4 voitures diesel d’affilée juste pour la valeur de revente …
    Aujourd’hui, je roule en hybride. Habitant une grosse ville, avoir un moteur qui tourne
    tout seul sans raison dans les bouchons m’est devenu insuportable. La donne a cependant changé. Quasi plus de bonus à l’achat et offres constructeurs faméliques.
    Ma prochaine voiture pourrait être cette clio tci en boite edc à défaut d’hybride.
    Bye

  10. Essai Renault Clio restylée : le diesel s’impose par essence… | AIDE IMPORT AUTO ALLEMAGNE dit :

    […] Lors de notre essai de la Renault Clio 4, en 2012, nous n’avions pas aimé certains détails de finition qui ternissaient un peu le tableau. Avec cette évolution à mi-carrière, on note […] Original Article […]

Laisser un commentaire