L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai nouvelle Suzuki Swift 1.2 !

Essai nouvelle Suzuki Swift : l’âge de raison…

La Suzuki Swift change, et cela se voit. Enfin, je veux dire que cela se perçoit, se ressent et s’apprécie volant en mains. Car la ligne est très (trop ?) proche de la version précédente qui s’est écoulée à 1,8 millions d’exemplaires depuis 2004, signant un succès commercial pour la marque. Mais dans la mesure où elle représente près de 50% du volume de vente en France, il était important pour la marque japonaise de ne pas rater son renouvellement.

M. Ozasa, responsable du design de la nouvelle Swift, résume l’approche et la démarche qui ont conduit à la nouvelle Swift en une phrase simple : « c’est une évolution, pas une révolution, elle est more swift » (plus Swift). Les consommateurs ne seront pas dépaysés par la nouvelle ligne !

Mais alors, sur quels points la nouvelle Swift innove-t-elle ? Je serai tenté de dire : beaucoup !

Comportement nouvelle Swift

La Swift s’allonge de 9cm (dont 5 cm pour l’empattement) pour atteindre 3,85 mètres mais reste dans la moyenne de son segment (une Clio mesure 4.03 m) et voit sa largeur de voie progresser de 2 cm à l’avant et de 1,5 cm à l’arrière. Ces évolutions, couplées à une nouvelle suspension et aux jantes de 16 pouces de notre modèle d’essai lui octroient un comportement sûr et plaisant même si le trajet de notre essai ne nous a pas permis de pouvoir pleinement tester cela. Mais je pense que l’on a maintenant une tenue de route similaire à la version sport testée ici dès l’entrée de gamme. Vivement la prochaine Swift sport prévue pour fin 2011 !

Sur route

Coté confort, c’est assez acceptable et le silence à bord a bien progressé. Un trajet autoroutier ne tourne pas à la punition sur ce point.

Par contre, le moteur essence de 1 242 cm3, s’il est rageur et accepte de titiller la zone rouge, n’offre pas des performances renversantes malgré ses 94 chevaux à 6 000 tr/mn et son système VVT (distribution variable). Il peine à atteindre 165 Km/h et le 0-100 km/h demande 12,3 secondes. Cette constatation n’est pas due au poids car la aussi la Swift progresse… dans le bon sens du terme avec, selon Suzuki, une baisse de 20 kilos par rapport à l’ancienne et atteint 945 kilos, ce qui est une bonne valeur dans le segment.

En comparaison, on dispose des performances d’une Clio 1.2 de… 75 ch et 1080 kg. Dommage car tout cela limite un peu le rayon d’action de cette sympathique citadine qui sera peu à l’aise sur une autoroute si vous circulez à quatre avec vos bagages.

Le freinage, avec 4 disques (si vous prenez les jantes en 16 pouces) est sans surprise et la boite précise avec des verrouillages fermes.

Côté consommation, j’ai relevé, à l’ordinateur de bord, un petit 5,7 litres en moyenne avec une conduite soutenue, ce qui corrobore les chiffres officiels : 6,1 litres en ville, et 5,0 en conduite mixte. Notre version d’essai disposait du système Start and Stop qui ne sera pas disponible en France, même en option, car l’objectif de la marque est de maintenir la voiture a un tarif attractif (on début à 11 640 € en version 1.2 VVT essence GL).

Intérieur

La nouvelle conception de l’intérieur, en noir et argenté, crée une ambiance plus sportive et plus raffinée. Le tableau de bord se distingue par les contrastes entre une couleur noire et une couleur argentée qui met en valeur les détails. C’est très sobre et on aimerait pouvoir disposer de quelques touches de fantaisies comme c’est la cas à l’extérieur avec la possibilité, chez votre concessionnaire, de mettre des stickers sur la carrosserie !

Le tableau de bord est fonctionnel et soigne les détails, même si le GPS disponible en option ne peut-être que mis en place sous forme d’accessoire et non intégré à la console centrale.

Les sièges sont fermes et offre un maintien correct.

Coté équipements, on dispose en version GLX (13 440 €), de la climatisation automatique, des phares antibrouillard, du démarrage sans clé avec bouton poussoir, des 4 vitres électriques (version 5 portes) du régulateur de vitesse, de l’allumage automatique des phares… Bref, d’un équipement très complet ! (en plus de l’ESP et des 7 airbags)

Conclusion

La Swift évolue tout en gardant son style extérieur bien à elle pour arriver à une sorte de maturité. Un seul regret : il manque un moteur plus puissant pour lui permettre de s’aventurer hors des villes et offrir une vraie polyvalence. On attend la version Sport !

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire