L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai nouvelle Hyundai I30 : plus conventionnelle que l’ancienne

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Hyundai se porte bien. Et la I30 devrait encore améliorer cela. Avec 28043 immatriculations en 2016, la marque coréenne réalise 1,4 % de part de marché en France, soit une augmentation de 17% par rapport à 2015.
Arrivée en France en 1992, elle poursuit son développement et annonce que, d’ici la fin de l’année, la gamme sera composée de 17 modèles et variantes de carrosserie (dont un petit frère pour le SUV Tucson) qui devrait lui permettre, en 2017, de vendre 31 000 voitures dont 2 600 I30. En attendant ces échéances, c’est le volant de cette dernière que nous avons pris.

Un design qui rentre dans le rang

Selon le constructeur, la première génération de Hyundai I30 était achetée en raison de son prix très bien placé; la deuxième, essayée ici, le fut en raison de son design élégant.
Quand on découvre la dernière née, on remarque de suite que le style est rentré dans le rang, avec un design plus consensuel, une face avant inspirée d’une Audi A3 et un arrière qui fait un clin d’oeil à la Golf et à la 308. Il faut donc espérer que ces changements ne vont pas pénaliser la nouvelle I30 qui peut miser sur son équipement et sa garantie de 5 ans, kilométrage illimité et transmissible à un nouvel acheteur.

Le petit 1.0 T-GDI 120 chevaux fait de son mieux

C’est la plus petite motorisation essence que nous avons choisi de tester en optant pour le 1.0 T-GDI de la Hyundai I30. Ce trois cylindres de 998 cm3 développe 120 chevaux et un couple de 171 Nm entre 1 500 et 4000 tr/mn.
On retrouve la sonorité typique d’un trois cylindres quand on le sollicite pour une accélération franche. Il fait preuve de bonne volonté pour tirer les 1269 kilos annoncés par Hyundai pour cette I30.
Mais il ne faut espérer de miracle : la vitesse maximale est de 190 km/h (il faudra être patient pour l’atteindre) et le 0 à 100 km/h est abattu en 11,1 secondes. Les relances nécessitent de jouer avec la boite de vitesses à 6 rapports même avec un couple disponible à 1 500 tr/mn.  Selon Hyundai, ce moteur ne consomme que 5,0 l/100 km et émet 115 g/km de CO2.

Lors de notre périple, on a découvert une voiture dotée d’une suspension souple, qui convient bien à un usage routier ou autoroutier, moins à une conduite dynamique. Personnellement j’aurais apprécié un comportement qui verrouille mieux le phénomène de pompage sur route sinueuse et bosselée.

Une technologie embarquée complète

Si le style est rentré dans le rang, il y a un domaine où la Hyundai I30 continue de progresser, c’est la technologie embarquée. Dès le premier niveau de finition, on dispose d’un écran tactile LCD de 5 pouces avec système audio, caméra de recul et connectivité Bluetooth.
Sur les niveaux supérieurs, il passe à 8 pouces et ajoute le système de navigation avec une carte en 3D. Pour les propriétaires de smartphone, il est possible de connecter ce dernier à l’écran 8 pouces grâce à l’Apple CarPlay et à l’Android Auto. Du coup, on a la possibilité de gérer sur l’écran central certaines des fonctionnalités du smartphone comme la musique ou le téléphone etc  mais pas le I-coyote.

La nouvelle Hyundai I30 propose système de recharge par induction pour smartphones (norme Qi) et un couplage (abonnement gratuit de 7 ans) du GPS avec le TomTom LIVE (informations mises à jour en temps réel qui prend en compte la météo, les conditions de circulation etc.)

La sécurité n’est pas en reste et vous pouvez compter, de série, sur le système de freinage d’urgence autonome avec dispositif d’alerte de risque de collision frontale, l’assistance active au maintien de voie et les feux de route intelligents (le système détecte de nuit les véhicules circulant en sens inverse et passe en feux de route ou de croisement tout seul).

En option, Hyundai vous propose la surveillance des angles morts, l’alerte de circulation transversale à l’arrière, la lecture des panneaux de limitation de vitesse. Hyundai inaugure également sur i30 un système de détection de fatigue du conducteur (de série) ; ce modèle intègre donc tous les équipements de sécurité active proposés par la marque et se veut le véhicule offrant la meilleure dotation de sécurité. i30 est aussi le modèle offrant le plus d’équipement de sécurité de série sur le segment.

Bilan : la Hyundai I30 continue de mûrir

Au final, la Hyundai I30 continue de mûrir : plus conventionnelle, elle mise sur une technologie embarquée au niveau des meilleures concurrentes du segment (Golf, 308…).
Son rapport prix/équipement et surtout sa garantie de 5 ans sont deux atouts importants.
N’oubliez pas de l’ajouter à votre liste de choix. Ou alors patientez un peu, car on nous annonce la version Break (SW) au salon de Genève, une sportive i30N (avec deux niveaux de puissance, dont une de plus de 300 chevaux) au second semestre 2017 et une Fastback (coupé 5 portes) pour le début de 2018.

On a aimé
La technologie embarquée
Le moteur volontaire
La garantie de 5 ans

On regrette
Design devenu conventionnel
Suspensions trop souples

Lire aussi : Reezocar, entre promesses et réalité…

Philippe HORTAIL
Photos : P.H. et Hyundai

GALERIE PHOTO HYUNDAI I3O

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire