L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai : Nissan Micra 71 chevaux, l’essence urbaine

Lors de la présentation et des essais de la nouvelle Nissan Micra, nous avions testé la version 90 chevaux. Afin de répondre à une demande du marché, qui représente 20% du volume des ventes sur ce segment (les citadines de moins de 80 chevaux), le constructeur japonais lance une version essence 71 chevaux. Pour quel usage ? Urbain !

Un moteur 3 cylindres moins puissant de 19 chevaux… 

La dernière évolution de la Micra, qui selon Nissan se vend 2,5 fois plus que les anciennes générations, reçoit un tout nouveau 3 cylindres atmosphérique de 999cm3 de développe 71 chevaux.
L’on peut se demander pourquoi Nissan a voulu faire un tel moteur et n’a pas opté pour une version « dégonflée  » du quatre cylindres T de 90 chevaux, car on aurait alors pu continuer de profiter de l’avantage du turbo.
Malheureusement il faut bien prendre en compte ce détail avant de signer le bon de commande, car les performances de la Micra 71 chevaux sont très en retrait de celle de sa grande soeur : 158 km/h en vitesse de pointe (contre 175) et le 0 à 100 km/h en 16,4 secondes (contre 12,1). Patience et longueur de temps… disait un certain La Fontaine. Pour les reprises, ils faudra bien anticiper afin de réaliser un dépassement, même si pour le moment aucune donnée chiffrée n’a été communiquée.

Des consommations légèrement plus importantes

On pourrait penser que si le moteur est moins puissant, on consommera moins. Ce n’est pas vrai dans le cas présent.
En effet, toujours selon Nissan, il faut compter 5,9 l/100 km en cycle urbain, 3,8 en extra-urbain et 4,6 en moyenne pour faire avancer la version que nous avons testée. Si on se réfère aux données pour les mêmes exercices avec la IG-T 90, on obtient respectivement 5,6 l/100 km, 3,7 et 4,4.
En usage réel, nous avons relevé 6 litres pour 100 km sur un parcours composé de voies rapides, de routes départementales et de traversées de villages avec un conduire respectueuse des limitations de vitesse. Eh oui !

Les consommations et l’agrément de conduite pâtissent du manque de couple et de puissance dès que l’on souhaite dépasser ou se relancer après un ralentissement, car il faut tomber un voire deux rapports et solliciter fortement le moteur, ce qui n’est pas le cas le cas avec la version 90 chevaux essence et encore moins avec le diesel grâce au couple de ce dernier : 220 Nm à 2000 tr/mn, contre 95 à  3500 pour le 71 chevaux essence.

A bord de la nouvelle Nissan Micra 71 chevaux

Conduire la nouvelle Nissan Micra 71 essence reste un moment agréable : confortable et silencieuse, elle prend soin de ses occupants. Quand on la brusque un peu, elle offre un châssis qui se révèle agréable et prévenant.

Le moteur se montre plus présent à partir de 4000 tr/mn mais sans que cela soit désagréable même si la zone rouge n’est pas son domaine de prédilection. Sa sonorité typique de moteur à trois cylindres nous change des traditionnels quatre cylindres.

Tous les équipements de sécurité modernes sont disponibles, de série ou en option : prévention de franchissement de ligne, freinage d’urgence – en série sur toute la gamme Micar -, reconnaissance des panneaux de signalisation, feux de route adaptatifs, vision intelligente à 360° avec quatre caméras, surveillance des angles morts etc.

Quel que soit le niveau de finition, la cinquième génération de Nissan Micra dispose de six airbags de série, d’ancrages Isofix à l’arrière et sur le siège passager avant. S’y ajoutent, sur toutes les versions, un limiteur de vitesse, l’allumage automatique des phares, et des feux de détresse à déclenchement automatique en cas de freinage d’urgence. Enfin, un système de contrôle de la pression des pneumatiques et l’aide au démarrage en côte sont également inclus de série.

Conclusion : un usage limité

La Nissan Micra 71 chevaux essence,  de par son net recul en terme de performances, risque de vous limiter à un usage urbain, contrairement à sa cousine 90 chevaux.
Si l’on compare les tarifs, on remarque que 900 euros – en finition Acenta ou Business Edition – séparent les deux versions. Cela justifie-t-il de choisir la moins polyvalente ? Nous n’en sommes pas sûr. De notre point de vue, seul le prix d’appel de 13.590€ pourrait faire la différence.

Lire aussi : 81e Bol d’Or moto : deux stars, Yamaha et Lucy Glöckner

Philippe HORTAIL
Photos : P.H.

La nouvelle Nissan Micra 71 chevaux essence en images

 

 

 

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire