L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai Lexus NX : étonnant par essence

Alors que les SUV de taille moyenne roulent dans leur immense majorité au gazole, Lexus propose avec son NX une alternative hybride/essence pour un tarif et un coût de détention inférieurs. Apparu en 2013, en deux phases sous la forme d’un concept-car (appelé LF-NX) à l’occasion des salons de Francfort puis de Tokyo, le NX est un SUV qui vient se positionner sous le grand RX (4,63 m contre 4,77 m de long) et concurrencer les Audi Q5, BMW X3 et Mercedes GLK.

Essai Lexus NX 29

D’un design très dynamique, notamment en version F-Sport, avec cette face avant très agressive, il dégage d’emblée une impression de sportivité mais suggère également une qualité de construction de haut niveau.

Essai Lexus NX 10En approchant de la voiture, les poignées de porte, dont les serrures sont invisibles, s’illuminent et la clé peut rester dans la poche du propriétaire. Le NX reconnaît son maître. Puis, en ouvrant la porte, surprise : le design de la planche de bord ne ressemble à rien de ce qu’on connaît jusqu’alors. Que le style plaise ou non, les touches futuristes distillées par le look extérieur trouvent leur prolongation à l’intérieur.

Lorsqu’on se livre à un examen plus précis, une première déception survient : la prise en mains est assez compliquée, certaines commandes manquent d’intuitivité et le pad qui permet de naviguer sur le grand écran couleur (8 pouces) demande un certain temps d’adaptation.

Certes, on devient plus familier avec ce pavé tactile au fil des kilomètres. Mais une marge de progression subsiste sur ce point et la remarque vaut pour le système de navigation que l’on attend plus performant à bord d’un nouveau modèle si moderne par ailleurs.

[nextpage title= »A bord »]

Des réjouissances

Essai Lexus NX 6Bien calé dans un siège enveloppant (la version F-Sport reçoit des sièges spécifiques), le conducteur peut alors profiter non seulement d’une insonorisation soignée de l’habitacle, mais aussi d’une installation hi-fi d’excellente qualité. C’est à ce jour le meilleur système que nous avons essayé en termes de restitution sonore de musique compressée, émanant par exemple d’un smartphone, lequel peut, par ailleurs, être rechargé sans avoir besoin d’un fil de raccordement, simplement en le posant dans un boîtier situé dans l’accoudoir central avant.

Essai Lexus NX 7Côté sécurité, le NX fait le plein des systèmes actuels, présents selon ses sept niveaux de finition, du régulateur de vitesse adaptatif avec maintien dans la file au système de précollision, en passant par le détecteur de présence d’un véhicule dans l’angle mort, sans oublier les traditionnels ESP (VSC chez Lexus et Toyota) ou les feux de route adaptatifs.

Doté d’une habitabilité correcte à l’avant, le NX affiche également de bonnes mensurations à l’arrière et surtout dans le coffre. Et si la modularité est classique (60/40 pour le rabattement des sièges arrière), la manipulation est électrique et peut se commander aussi bien depuis le tableau de bord, que sur les côtés des sièges ou le coffre, lequel affiche un volume record pour la catégorie : 555 à 1 600 litres.

[nextpage title= »Sur la route »]

Conduite zen

Essai Lexus NX 22Lorsqu’on presse sur le bouton start, il ne se passe rien et pourtant la voiture est prête à se mouvoir. Sans un bruit. Le système hybride s’occupe de tout et donne la priorité (dans la majorité des cas) au moteur électrique pour déplacer la voiture lors de manœuvres de stationnement et à petite vitesse. En ville, on peut même évoluer jusqu’à 50 km/h sans réveiller le bloc thermique, ce qui provoque toujours une incroyable sensation de bien-être.

Ce procédé est non seulement agréable, mais addictif !  Difficile de s’en passer quand on y a goûté. Et s’il est exact que les rugissements du moteur thermique (un quatre-cylindres de 2.5 de cylindrée développant seul 155 ch et 197 ch avec l’aide des deux moteurs électriques du système hybride), à pleine charge, sont gênants (la boîte de vitesse automatique est à variateur), il est important de noter que quelques progrès ont été réalisés de ce côté et que ça ne dure jamais très longtemps (un nouveau logiciel de gestion du système hybride minimise la montée en régime). Le retour vers le monde du silence rappelle à quel point on a bien fait de porter son choix sur un modèle hybride.

Essai Lexus NX 2Par ailleurs, le système hybride propose une conduite calme, mère de sécurité. Les suspensions et l’amortissement, plus évolués sur cette version F.Sport, sont d’ailleurs clairement orientés sur le confort plutôt que la sportivité, peut-être même un peu trop, penseront certains.

Le fait de posséder un hybride se rappelle également à votre bon souvenir lorsqu’on passe à la pompe. Homologué à 5,3 l/100 km en consommation moyenne (pour la version à 2 roues motrices avec des grandes jantes de 18 pouces, et 5,4 pour la livrée 4 roues motrices), le NX consomme un peu plus dans la vraie vie. Mais tout dépend également du type de parcours effectué. Car si les gains en carburant sont effectifs lors d’une utilisation en milieu urbain, là où la partie électrique joue son rôle à fond, il convient alors de préciser que le système hybride ne sert à rien sur autoroute. Evoluant de 116 à 121 grammes de CO2/km, les rejets mesurés débarrassent alors toutes les versions de NX, à deux ou quatre roues motrices, de malus écologique.

Côté tarif, la gamme démarre à 39 590 € pour la version 300h 2WD et grimpe jusqu’à 59 890 € pour la livrée 300h 4WD Executive.

Ne subsistent alors que quelques options, axées sur la technologie ou le bien-être (toit en verre panoramique).

[nextpage title= »Bilan »]

Bilan

Le Lexus NX arrive sur le segment des SUV de taille moyenne premium avec une proposition originale en termes de motorisation. Offrant un agrément de conduite de bon niveau, un style particulier qui plaît et très dynamique, il va très rapidement devenir le best-seller de la marque. D’ailleurs Lexus, qui compte sur 4 000 ventes annuelles à partir de l’année prochaine, pense écouler 1 800 NX.

Essai Lexus NX 3

Les plus

-Design dynamique

-Agrément de conduite

-Equipement

Les moins

-Pavé tactile peu intuitif

-Suspensions très « confort »

-Détails de finition

[nextpage title= »Fiche technique »]

Fiche technique

Essai Lexus NX 23Lxlxh (m) : 4,63×1,84×1,64

Empattement (m) : 2,66

Garde au sol (cm) : 18,5

Angles d’attaque (°) : approche 17,2 ; fuite 24,5

Coffre (l) : 555 à 1 600

Poids : 1 785 à 1 905 selon les versions

Réservoir (l) : 56

Moteur thermique : 2 494 cm ; 155 ch à 5 700 trs/mn

Moteurs électriques : 650 volts de tension maxi ; 143 ch à l’avant ; 68 ch à l’arrière (version 4WD)

Couple (Nm à trs/mn) : 210 entre 4 400 et 4 900

0 à 100 km/h : 9,2 s

Vitesse maximum : 180

Consommation (l/100km, urbain, extra-urbain, mixte) : 5,0 à 5,1 ; 5,0 à 5,3 ; 5,é à 5,4 selon les versions et la monte pneumatique

Emissions de CO2 (g/km) : de 116 à 123

[nextpage title= »Galerie Photos »]

Galerie Photos

Photos et texte: Didier Laurent

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire