L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai Fiat 500 L : en nets progrès !

Lors de notre essai de la première version de la FIAT 500 L, nous avions regretté un certain nombre de détails de finitions qui ternissaient un tableau plutôt favorable. Avec cette nouvelle version, qui est un profond restyling, Fiat repositionne son modèle face à une offre de plus en plus étoffée.

Le SUV supplante le Minispace

Le segment sur lequel la FIAT 500L est positionne a sensiblement évolué ces dernières années. Par le passé, l’offre des différents constructeurs permettait de se porter acquéreur d’une C3 Picasso, d’une Renault Modus ou encore d’une Opel Meriva. Ces voitures ne sont plus au catalogue et ont été remplacées respectivement par un C3 aircross, un Captur ou un Crossland. Les petits monospaces sont en perte de vitesse. Du coup, comment faut-il considérer la FIAT 500 L dans la mesure où, selon le constructeur, le rôle de SUV est alloué à la 500 X ? La réponse à cette question est simple : selon Fiat, la 500 L est la « 500 Des familles », une façon originale de ne pas parler de monospace…

 

 

Un style FIAT 500 plus assumé

Pour certains clients, une seule 500 trouve grâce à leurs yeux : celle qui descend du pot de yaourt qui fête ses 50 ans cette année. C’est aussi un peu le cas chez Mini où seule les Hatch, Clubman et cabriolet sont « légitimes ». Aussi, afin de donner un air de famille plus affirmé à la 500 L, les designers se sont employés à reprendre des éléments stylistiques comme la combinaison « moustache et logo » située sur le nez trapézoïdal ou encore les feux inférieurs avec des éclairages diurnes LED qui reprennent les graphismes des deux « zéros » du chiffre 500. A ces éléments il convient d’ajouter le bouclier avant trapézoïdal et la grille inférieure chromée. donnent à la voiture un aspect attrayant et très élégant.

Un intérieur en nets progrès

L’ancienne version de la FIAT 500 L ne brillait ni par sa qualité de finition ni par celle de ses plastiques. La nouvelle venue progresse. Certes, elle n’est pas encore au niveau des meilleurs du segment mais l’effort est louable. Le levier de vitesse qui était posé à même le sol, comme sur un utilitaire, est repositionné et bénéficie d’un habillage sous forme d’une console. Le cuir de notre version d’essai facturé apporte une touche d’élégance. Le volant est très agréable au touché et la position de conduite n’appelle aucun reproche.  Le système d’information embarqué, tactile, est très bien intégré au tableau de bord. On apprécie qu’il soit disponible avec l’application Apple Car Play et qu’il soit compatible avec Android AutoTM. On regrette cependant la grande lenteur du système GPS quand il s’agit de taper une adresse.

Les passagers pourront profiter du bluetooth mains-libres, du streaming audio, de la lecture de SMS, de la reconnaissance vocale, des ports AUX et USB avec adaptateur pour iPod et du système BeatsAudioTM, qui affiche une puissance totale de 520W… Ils retrouveront aussi l’habitabilité, autre point fort de 500L, qui permet d’accueillir dans un espace généreux une famille de 5 personnes.

Un comportement sain

C’est la version diesel 120 chevaux en finition cross que nous avons testée. Le moteur diesel le plus puissant de la gamme fait ce qu’il peut pour mouvoir les 1390 kilos de la 500L, sans famille et bagages à son bord. Il permet à la 500 L de remplir très bien le rôle qui lui est assigné, c’est à dire déplacer paisiblement et confortablement une famille et de passer de 0 à 100 km/H en 10,7 secondes. L’ordinateur de bord annonçait 7,1 litres au moment de rendre les clés (contre 4,3 litres annoncés par Fiat), avec une conduite « normale ».  Si on hausse un peu le rythme, le comportement reste efficace en dépit de pneus M+S destinés à la neige et à la boue qui sont obligatoirement fournis à la commande.

Notre version d’essai, en finition Cross, disposait d’une garde au sol surélevée de 25 mm et du nouveau sélecteur de mode proposé de série qui permet au conducteur de choisir entre trois modes en fonction du style de conduite et des conditions routières : Normal, Traction+ (aide la voiture à démarrer sur des surfaces glissantes) et Gravity Control (maintient une vitesse constante dans la descente des pentes abruptes et peut être démarré lorsque la fonction Traction+ est active.) Nous n’avons pas eu l’occasion de tester les deux derniers lors de notre essai.

Conclusion FIAT 500 L

La FIAT 500 L progresse par rapport à l’ancienne version. Mieux finie, elle se pose en alternative sérieuse sur le segment. Son habilité est son points forts. On regrette toujours de ne pas avoir un moteur plus puissant. Pour les pères de famille un peu plus pressés, il se murmure que Abarth pourrait s’occuper de leur concocter une version qui répondra à leur attentes.

Texte et photos : Philippe HORTAIL

Pourquoi acheter une FIAT 500L

Pour son habitabilité et son confort
Pour son look en version Cross
Pour sa finition en progrès

Pourquoi hésiter

Pour son moteur un peu léger
Pour sa finition pas encore au niveau des meilleurs

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire