L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai Fiat 124 Spider : Hommage au passé

50 ans l’après l’apparition du premier 124 Spider, Fiat relance un petit cabriolet à deux places grâce à un partenariat industriel avec Mazda.

Essai-Fiat-124-Spider 33

Dévoilé au salon de Los Angeles, en novembre 2015, le nouveau Fiat 124 Spider débarque aujourd’hui sur nos routes. Il partage certains de ses éléments avec la Mazda MX-5, est fabriqué sur les mêmes lignes de production, au Japon, mais conserve sa propre personnalité stylistique et technologique. Son design extérieur a été imaginé par le Centro Stile de Fiat, à Turin, et sa mécanique comme ses suspensions viennent de la banque d’organes de Fiat, tout comme quelques éléments de son habitacle.

Avec sa mine rondouillarde et son profil élancé, le 124 Spider 2016 fait référence au modèle original, quant à lui présenté au salon de Turin en novembre 1966. Jouant sur le registre émotionnel, il propose une silhouette basse, de belles proportions et un déhanché de carrosserie qui féminise ses courbes. A l’avant, certains détails comme la grille de calandre supérieure, les emplacements de phares et la double rainure sur le capot fond également un clin d’œil au passé. Sur la version contemporaine, il convient néanmoins de remarquer la forme particulière des optiques, en forme d’ampoule allongée, qui lui donne un caractère chic.

[nextpage title= »Vie à bord »]

Un habitacle bien conçu

Essai-Fiat-124-Spider 3Long de 4,05 m, pour une largeur de 1,74 m et une hauteur de 1,23 m, le nouveau Fiat 124 Spider affiche des mensurations proches (+ 3 cm en longueur) de la Mazda MX-5, sa cousine technique. A bord, même si la voiture est basse, l’accès est relativement aisé et les deux passagers bénéficient d’un espace vital correct, et d’espaces de rangement suffisants en nombre comme en taille.

Le haut de la planche de bord reprend l’écran multimédia de la Mazda, comme la molette de commande de l’infotainment, située entre les deux sièges. Evidemment, le 124 reçoit toutes les friandises technologiques du moment, telles que l’écran tactile 7 pouces pour commander les diverses fonctions, le GPS (de série en haut de gamme Lusso Plus), l’ordinateur de bord ou la téléphonie Bluetooth, mais aussi les équipements de sécurité devenus obligatoires : ABS, ESP et système de surveillance de pression des pneumatiques.

La capote se déverrouille à l’aide d’une poignée de commande, puis se bascule manuellement et aisément, grâce à un ressort d’assistance. Quelques secondes suffisent pour pouvoir rouler cheveux au vent, ou pour se la refermer.

En route 

Une fois en route (démarrage sans clé de série sur toutes les versions), on remarque tout de suite le très court levier de vitesse, qui offre des débattements eux aussi réduits sur les six rapports. C’est très agréable, et tout amateur de conduite sera heureux d’exprimer son caractère latin à chaque changement de vitesse. Sous le capot, un moteur MultiAir Fiat de 1,4 litre de cylindrée a pris place. Il développe 140 ch grâce à l’aide d’un turbo, ce qui est suffisant pour fournir de bonnes accélérations, avec un 0 à 100 km/h couvert en 7,5 s, et une vitesse maximale Essai-Fiat-124-Spider 22annoncée à 217 km/h. Mais, a contrario de Mazda, Fiat a fait le choix d’équiper son spider de suspensions relativement souples afin d’offrir un niveau de confort plus élevé.

Ainsi, si le 124 gagne en polyvalence vis à vis de la Mazda MX-5, mais il offre un comportement moins aiguisé que la japonaise. En bonne propulsion, ce nouveau spider Fiat n’est pas avare en sensation. Léger -1 050 kg-, grâce à l’emploi d’une coque en partie réalisée en aluminium, il propose un centre de gravité relativement bas qui lui permet d’offrir un bon niveau de tenue de route, même si ça prise de roulis est assez marquée en conduite rapide.

Rouler décapoté de génère pas de manque de rigidité, et les bruits d’air, comme les perturbations aérodynamiques, sont assez bien filtrés. Les départs en week-end n’en seront que plus agréables, mais le volume de coffre (140 litres) ne permettra pas de partir beaucoup plus longtemps…

[nextpage title= »Conclusion et photos »]Vendue à partir de 25 990 € en version Spider, le 124 s’affiche 2 000 € plus cher en version Lusso, mieux équipée et qui représente un bon compromis, et encore 2 000 € plus cher (soit 29 990 €) pour la livrée Lusso Plus, qui offre un niveau d’équipement et de raffinement complet, qu’il est en outre possible de personnaliser via la gamme d’accessoires Mopar.

On a aimé

-Ligne élégante

-Rapport confort/efficacité

-Conduite ludique

On a moins aimé

-petit coffre (140 litres)

-stricte deux places

-une seule version

Didier LAURENT
Photos : Fiat

Galerie photos Fiat 124 Spider

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


2 commentaires

  1. Didier dit :

    Bonjour,

    Il existe 2 versions de la fiat 124. La version que vous avez essayé disponible en 3 finitions : spider, Lusso, Lusso plus.

    Cependant, vous avez oublié le scorpion chère à Fiat, Abarth

    Il existe une version « fun » Abarth de la fiat 124
    qui va faire l’objet d’un essai ?

    Cordialement,
    DC

  2. Didier Laurent dit :

    Bonjour,
    Il ne s’agit pas d’un oubli, car Abarth est considérée comme une marque indépendante. D’où notre mention de « 1 seule version » concernant la Fiat. La version Abarth sortira en septembre et bien entendu nous l’essaierons. Merci de nous suivre et bon week-end !

Laisser un commentaire