L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai Abarth 595 Turismo : la puce virevoltante

Fiat a renouvelé la 500; par ricochet, Abarth offre les mêmes progrès à sa puce. A cette occasion, nous nous sommes glissés derrière son volant dans le sud de la France et sur des routes parfaitement étudiées par les services de la DDE pour s’amuser…

essai-abarth-595-turismo-34

Evolution du style

essai-abarth-595-turismo-24Les évolutions dont bénéficie la 595 Abarth, en plus du développement de son réseau (67 revendeurs), vont sans doute permettre un accroissement des ventes, passées de 580 en 2014 à 1100 en 2015, avec un objectif de 1900 en 2016. La marque s’appuie aussi sur la 124 Spider qui sera officiellement lancée au Salon de Paris et sur une version 500X (595 X?) qui fait l’objet d’une réflexion approfondie selon nos informations.

L’avantage pour ceux qui ont l’ancienne version, c’est qu’elle ne sera pas démodée par la nouvelle. En effet, il faut un œil aiguisé pour la distinguer les différences : nouveaux feux de jour, phares et feux arrière ainsi que nouveaux boucliers avant et arrière. On ne saurait trop vous conseiller d’opter pour la peinture bi-ton qui équipe notre modèle d’essai.

Petites évolutions techniques

La gamme 595 se compose de trois modèles (hormis les séries spéciales) : la 595 de 145 chevaux (+5 par rapport à l’ancienne), la 595 Tursimo de 165 chevaux (+5 aussi) et la 595 Competizione de 180 chevaux.

En dehors du gain symbolique de quelques chevaux, qui se traduit par 1 dixième de mieux sur le 0 à 100 km/h (réalisé en 7,8 secondes) et 5 km/h en vitesse de pointe (210 km/h), la version de « base » ne change pas en ce qui concerne le châssis ou le moteur. La 595 Turismo, elle, reçoit le turbo Garrett GT 1446 ( au lieu du IHI RHF3-P de la 595) annonce aussi un gain de 1 dixième sur le 0 à 100 km/h (expédié en 7,3 secondes) et un gain de 8 km/h (218 k/h en vitesse maximale). Elle se distingue aussi de sa cadette par des amortisseurs arrière Koni à valve FSD (Cofap à l’avant) et par des disques perforés et des plaquettes de frein HP 1000.

Enfin, la plus puissante reçoit maintenant aussi des amortisseurs Koni Valve FSD à l’avant ET à l’arrière.

[nextpage title= »Sur la route. »]
En route

essai-abarth-595-turismo-29Une fois installé à bord de la 595 Turismo, le jeu des 7 erreurs se poursuit avec un nouveau volant dont la jante épaisse permet une très bonne prise en mains, une nouvelle boite à gants que l’on peut fermer, un nouvel écran central de 7 pouces  (non disponible sur nos photos) et une nouvelle sellerie cuir qui apporte une touche de luxe et de sportivité.

La position de conduite m’étonne toujours avec ce levier de vitesse positionné sur la console centrale, en hauteur. Les suspensions sont fermes mais en aucun cas trop dure. Elles absorbent très bien les irrégularités de la route.

Par contre, j’ai été surpris par le train arrière joueur, qui génère, par exemple, un franc survirage lors d’un freinage dégressif. Deux autres modèles testés le lendemain n’offriront pas du tout le même comportement. Cela ne vient pas des pneus qui sont identiques sur les trois voitures testées. Il reste la piste d’un réglage de suspensions ou de pressions de pneus.

Le moteur, en mode sport, nécessite d’être au dessus de 1700 tr/mn pour repartir correctement et profiter du souffle du turbo. Par contre, une fois enclenché, la poussée est franche et la puce bondit de virage en virage avec envie ! La boite précise participe au plaisir et la sonorité de l’échappement, travaillée, aussi. On s’amuse et on se dit qu’on referait bien cette petite route de la Sainte Baume dans l’autre sens, histoire de reprendre un peu de plaisir. Parce que sur ce point, elle en donne pour son argent.

Conclusion

La 595 n’évolue pas beaucoup mais ce n’est pas grave car on s’amuse toujours autant à son volant. La puce virevolte d’un virage à l’autre et nous régale. Pour 22 400 euros (prix de base), la version Turismo est probablement le meilleur compromis de la gamme.

On a aimé
La ligne intemporelle
La sonorité
Le plaisir qu’on prend à son volant !

On a moins aimé
Le comportement survireur
Le moteur à bas régime

Lire aussi : Essai Volvo V90 T6 AWD

Texte et photos : Philippe HORTAIL

[nextpage title= »Galerie photos »]

Galerie photos Abarth 595 Turismo

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Un commentaire

  1. Pascal Bodson dit :

    Ah, la montée de la Sainte Baume, un vrai régal, surtout aux départs de Gemenos et d’Auriol.
    Concernant cette Abarth qu’on achéterait bien pour rigoler, parfois, il faut aussi aller bosser voir prendre l’autoroute. Rien sur les conso et le silence à 130. Si vous avez toujours les clefs, je vous suggère amicalement de retourner faire un tour. Allez, hop. En voiture Simone !

Laisser un commentaire