L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

EDF partenaire du 1er SIAMonaco : « Un vrai engouement autour de la mobilité électrique »

Impliqué dans le domaine des énergies propres depuis cinquante ans, EDF était au 1er Salon International de l’Automobile de Monaco afin de présenter ses dernières offres en matière de bornes de recharge.
Persuadé que le SIAM sera amené à grandir dans les années à venir, Gilles Furet, Chargé de mission du groupe français, a particulièrement apprécié l’engouement suscité par la mobilité électrique en Principauté.

EDF, partenaire majeur du SIAM aux côtés de Michelin, et Nissan ont marqué de leurs empreintes cette première.

De l’historique Mondial de l’Automobile de Paris au « petit dernier » des rendez-vous des constructeurs automobiles, des sociétés de service et des équipementiers – le Salon International de l’Automobile de Monaco -, EDF a établi le contact et entend continuer à monter en puissance.

« La base du SIAM est excellente et ce Salon va monter en puissance »

– Gilles Furet, qu’est-ce qui a amené un groupe comme EDF à exposer au nouveau Salon International de l’Automobile de Monaco ?

Gilles Furet : « EDF figure dans la liste des exposants au Mondial de l’Automobile de Paris depuis plusieurs années maintenant. Nous étions donc en rapport direct avec Thierry Hesse l’organisateur de l’événement. Les contacts noués avec lui à Paris nous ont conduit à venir en Principauté lorsqu’il a décidé de lancer le Salon International de l’Automobile de Monaco. On a cru en son concept et on s’est dit qu’il fallait l’encourager.
« S’agissant de la première année, on ne pouvait évidemment pas s’attendre à un engouement similaire à celui rencontré à Paris, mais la base de départ est déjà excellente. Ce salon va monter en puissance, c’est certain. Toutes ces raisons nous ont poussé à répondre positivement à la demande de Thierry Hesse de devenir master partenaire du salon avec Michelin. »

« Le plus gros projet de bornes rapides sur autoroute en Europe »

– En quoi EDF représente-t-il un acteur pertinent lorsqu’il est question d’évoquer la mobilité propre ?
G.F. : « Il faut savoir qu’EDF un est des acteurs historiques de la mobilité électrique. On est engagés dans ce domaine depuis 1957. On a donc profité du Salon de Monaco pour présenter nos offres en matière de mobilité électrique. Notamment une offre de recharge en copropriété ou encore une borne rapide.
« Le groupe planche actuellement sur un projet d’implantation de bornes de recharges rapides sur les aires d’autoroutes. Il s’agit du plus gros projet en Europe.
« Aujourd’hui, seules 200 bornes sont installées sur tous les grands axes autoroutiers français et ce à raison d’une borne tous les 80 kilomètres. L’idée est bien évidemment d’accroître le rayon d’utilisation de la voiture électrique. »

« Nous avons rencontré un public averti et tourné vers le futur »

Plus de 35000 visiteurs ont fait le succès du 1er SIAM, qui a drainé le public en trois lieux emblématiques de la Principauté de Monaco.

– Quel bilan avez-vous tiré à l’issue des quatre journées du Salon International de Monaco ?
G.F. : « Globalement, les retours ont été très positifs. On a manifestement eu beaucoup de passage, surtout le matin. Ce fut moins vrai l’après-midi. Pour la grande majorité d’entre eux, les gens qui sont venus sur notre stand étaient des particuliers. Et ça c’est réellement intéressant.
« Sur d’autres événements de plus grande ampleur, on a souvent à faire à de simples curieux du sujet alors qu’à Monaco on a rencontré un public averti et désireux d’acquérir une voiture électrique dans le futur. Ils nous ont notamment interrogé sur la manière de recharger ce type de véhicule. On a essayé de les conseiller au mieux. »

« 4% de voitures neuves vendues en Principauté sont électriques »

– Combien d’offres différentes proposez-vous ?
G.F. : « Il existe plusieurs façons de recharger votre véhicule et plusieurs niveaux de puissance de recharge en fonction des besoins de nos clients. Notre filiale, Sodetrel, se charge des offres commerciales.
« Les solutions de recharges proposées diffèrent forcément selon que l’on soit un particulier ou une grosse entreprise.
« On a observé sur ce salon monégasque un vrai engouement autour de la mobilité électrique. Cela nous réjouit forcément. Ceci-dit, ce n’est pas complètement étonnant non plus, puisque Monaco est en pointe dans ce domaine-là. Les véhicules électriques représentent plus de 4% des ventes de voitures neuves en Principauté. »

« Le SIAM peut s’appuyer sur l’image de la Principauté »

– Le SIAM a opté pour une disposition singulière puisqu’il se déroulait sur trois sites : le Quai Albert 1er, la Place du Casino et la Place du Palais. Cette particularité a-t-elle constitué un avantage ou un inconvénient en termes de visibilité ?
G.F. : « Ce n’est ni vraiment une bonne chose, ni une mauvaise non plus. Quand on a un site unique, c’est évidemment plus facile. Mais la mise en place de navettes électriques a permis de compenser cet inconvénient.
« Cela a aussi été l’occasion, pour ceux qui ne connaissaient pas bien Monaco, d’en avoir un aperçu plus large tout en découvrant un autre mode de transport. Les visiteurs ont ainsi pu visiter trois sites emblématiques de la Principauté, ce qui n’est pas forcément défavorable à l’événement. »

– Le Salon International de l’Automobile de Monaco peut-il s’imposer comme un rendez-vous incontournable dans les années à venir ?
G.F. : « Je le crois. À l’évidence, il existe aujourd’hui une vraie nécessité de faire ressortir la mobilité propre de façon générale et le SIAM est parfaitement capable remplir ce rôle.
« Ce salon peut, de surcroît, s’appuyer sur l’image de la Principauté de Monaco et sur son rayonnement à l’international. Organiser un salon ici prend immédiatement une toute autre dimension.
« On connaît également l’engagement prononcée du Prince Albert II en matière de transport écologique. Cela s’inscrit dans le cadre d’une même politique.
« Quand Thierry Hesse nous a contactés, il nous a affirmé que la présence d’un groupe comme EDF contribuerait fortement à crédibiliser le salon. On y a cru, et aujourd’hui on ne le regrette pas ! »

Lire aussi : Le SIAM plébiscité par 35000 visiteurs

Andrea NOVIELLO
Photos : A.N. et C.-B. ADREANI

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire