L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

8e Dix Mille Tours du Castellet : fin de saison sportive et historique au circuit Paul Ricard

Les 21 et 22 octobre, les 8e Dix Mille Tours du Castellet, incontournable événement historique et spectaculaire, sera le dernier rendez-vous sportif international 2017 du circuit Paul Ricard. Aux côtés de 250 voitures de course, réparties en sept Plateaux qui représentent la production automobile sportive de la deuxième partie du XXe siècle jusqu’au début des années 90, plus de 500 véhicules de prestige seront exposés par des collectionneurs et des clubs. Un Village et des animations pour petits et grands complèteront le programme. D’ici là, régalez-vous du slideshow de l’incroyable trio Jean-Marie Farina – Morgan Mathurin – Raymond Papanti.

Avec les 8e Dix Mille Tours du Castellet, point d’orgue des rassemblements et des compétitions de belles du passé, la fin de la saison sportive internationale 2017 du Circuit Paul Ricard sera placée sous l’égide du chiffre 8, dont on dit notamment qu’il est celui de la perfection et de l’infini lorsqu’il est écrit couché; il s’agira aussi du 8e événement de l’année du calendrier Peter Auto. Un double signe prometteur.

On sait déjà que les Plateaux de concurrents, toujours de qualité, réuniront d’une part plus de 250 automobiles de course des années 50 au début des années 90, entretenues et préparées pour rester au sommet de leur forme et de leurs performances. Et, d’autre part, 500 voitures de tourisme et populaires mais aussi de sport et de luxe, bichonnées par des collectionneurs et des clubs afin de conserver l’attrait de leur jeunesse.
Toutes générations confondues, chacun aura donc la possibilité de s’ébahir et de rêver éveillé.

Les sept Plateaux en compétition : Classic Endurance Racing 1 et 2 (endurance 1966-1981) ; Euro F2 (monoplaces 1967-1978); Group C Racing (endurance 1982-1993); Heritage Touring Cup (tourisme 1966-1984) ; Sixties Endurance (endurance 1950-1965) ; Trofeo Nastro Rosso (voitures italiennes ; endurance 1950-1965).

Trois semaines après la première au Hungaroring

Au cours des six derniers mois, l’équipe de Patrick Peter a tracé la route du circuit de Madrid pour l’événement Jarama-Classic à celui de Budapest pour la première du Hungaroring Classic, en passant par les routes de France et de Navarre du 26e Tour Auto Optic 2000, les montagnes belgo-russes du tracé de Spa-Francorchamps dans les Ardennes, le circuit bourguignon de Dijon-Prenois pour le Grand Prix de l’Age d’Or, l’épreuve lombarde du Monza Historic sur l’Autodrome implanté aux portes de Milan, et le très chic rendez-vous du 4e Chantilly Arts et Elegance Richard Mille.

Ainsi que l’a écrit Julien Hergault, chargé des relations presse chez Peter Auto, au soir du dernier événement signé Patrick Peter et du succès de la grande première de l’Hungaroring Classic : « Jamais un meeting historique d’envergure internationale n’avait été organisé sur un circuit d’Europe centrale. C’est chose faite ! En réunissant 150 voitures de compétition, 700 automobiles de collection et plus de 20.000 spectateurs, l’édition inaugurale du Hungaroring Classic a connu un succès… historique ! »

Une nouvelle réussite pour cette première, que le Circuit Paul Ricard salue à sa juste valeur, en sa qualité de théâtre de la renaissance du Grand Prix de France F1 dès l’an prochain au coeur de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur.
Non seulement les responsables du circuit de Mogyoród-Budapest ont été les premiers à accueillir un Grand Prix derrière le rideau de fer en 1986, mais à l’initiative de Peter Auto les rassemblements et les courses de voitures historiques et de compétition, en circuit et sur route, continuent de drainer une foule en constant développement dans ces musées vivants de l’automobile.

Peter Auto et le circuit Paul Ricard unis dans la passion

Unis par la passion commune de l’automobile avec un grand « A » et du travail bien fait, Peter Auto et le circuit Paul Ricard roulent à l’unisson, dans le but de proposer une édition des Dix Mille Tours du Castellet toujours plus enthousiasmante.
Chez PA, on note : « Grâce à la reconnaissance construite depuis sa création et à l’expertise de ses équipes, Peter Auto a acquis la réputation de réunir des plateaux de voitures historiques parmi les plus riches et les plus pléthoriques pour les faire courir dans le cadre de ses évènements européens. »
Et, au Paul Ricard, on rappelle volontiers : « Depuis 2017, les Dix Mille Tours sont l’un des piliers de nos événements, car Peter Auto est la référence des grands rassemblements automobiles historiques. Les plateaux sont composés des plus belles générations qui ont écrit l’histoire mondiale du sport automobile, les connaisseurs, mais aussi le grand public, apprécient d’approcher des modèles qui sont des oeuvres d’art et de les voir en action au coeur d’un musée vivant de l’automobile.»

Des voitures de Tourisme aux Prototypes Groupe C

Des voitures de Tourisme aux monoplaces en passant par les Prototypes, rien ne manquera sur le Circuit Paul Ricard, où plus de 250 concurrents sont déjà attendus.
Trophée Nastro Rosso : de l’Aston Martin DB2 de 1953 du Suisse Heinz Stamm, à la Ferrari 275GTB4 de 1966 du Néerlandais Jan Guzen, en passant par la Maserati T61 de 1961 du duo hispano-britannique Guillermo Fierro-Steve Hart ; les Alfa Romeo Giulietta, T61, Giulia et TZ ; les Bizzarrini 5300 ; et les Ferrari 250 GT et 275 GTB.
Euro F2 Classic : les F2000 seront à la fête, principalement des March de 1974 à 1977, dans le sillage desquelles Chevron, Lotus et Ralt des français Jean-Marc Bussolini et et Charles Veillard sembleront esseulées.
Heritage Touring Cup : des voitures datant de 1967 à 1984 ; une meute de BMW et de Ford, mais aussi quelques Chevrolet, Volvo et Opel.
Classic Endurance Racing 1 : des GT1 et de jolis petits monstres en forme de Prototypes produits de 1966 à 1975, pour enflammer l’asphalte. Alfa Romeo, Chevrolet, Chevron, De Tomaso, Elva, Ferrari, Ford, Howmet, Lola, Lotus et Porsche, des T33 aux 911 RSR, ou des B16 aux 512M.
Classic Endurance Racing 2 : elles sont nées entre 1972 et 1981, en grande majorité des Prototypes et quelques GT2 ; des Porsche, Chevrolet, BMW et Ferrari pour les dernières citées, avec lesquelles joueront les Protos Alfa Romeo, Cheetah, Chevron, Grac, Lola, Osella et Toj.
Sixties Endurance : le plateau des belles des années soixante est déjà fort de plus de 80 équipages. Ils seront au volant d’Alfa Romeo, ainsi que d’Austin Healey, Chevrolet Corvette, Jaguar Type E, Lister Knobby, MGB, Porsche, Morgan, Triumph TR4, et Shelby Cobra.
Group C Racing : pas forcément très nombreuses sur la grille de départ mais tellement performantes, elles ont fait les beaux jours des championnats d’endurance et des 24 Heures du Mans. Elles, ce sont les voitures du Groupe C, les Protos parmi les plus impressionnants conçus à la jonction des années 1980-90. Elles ont pour noms Porsche 962 et 962C, Cheetah G606, Intrepid RM1, Spice SE et Tiga GC288. Notez leurs chronos décoiffants et leurs moyennes sur le circuit Paul Ricard…

Ils et « elles » restent sur des succès aux Dix Mille Tours du Castellet 2016

Ils (les pilotes) et elles (les autos) ont sprinté et enduré l’an passé pour gravir la plus haute marche des podiums des Dix Mille Tours du Castellet 2016 :
Proto 1 (Classic Endurance Racing) : 1. Richard Meaden et Grant Tromans (Chevron T70)
Proto 2 (CER) : 1. Tony Sinclair (Lola T292)
GT1 (CER) : 1. Ralf Kelleners et Detlef von der Liec (DeTomaso Pantera)
GT2 (CER : 1. Peter Mulder et Patrick Simon (BMW M1)
Group C Racing : 1. Eric De Doncker (Spice SE90C)
Heritage Touring Cup : 1. Claude Boissy et Patrick Bourguignon (Ford Escort)
Sixties Endurance : 1. Christian Dumolin and Christophe Van Riet (Shelby Cobra)
Trofeo Nastro Rosso : 1. Lukas Halusa (Ferrari 250 GT Breadvan).

Accès : enceinte générale gratuite. Accès Paddock 15 € pour le week-end (en vente sur place uniquement)
Package promo : 15 € l’accès aux deux événements, le championnat de France FFSA GT (14-15 octobre) ainsi que les Dix Mille Tours, en prévente sur CircuitPaulRicard.com
Accès paddock gratuit pour les moins de 16 ans (billet « Enfant » à télécharger sur le site du circuit), de même que pour les abonnés, sur présentation du Pass Club 2017.

Lire aussi : Non, la Nissan Leaf 100% électrique 2018 ne sera pas au départ !

Charles-Bernard ADREANI
Photos : Jean-Marie FARINA, Morgan MATHURIN et Raymond PAPANTI

Slideshow dans les rétros de l’incroyable trio Farina-Mathurin-Papanti

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire