L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Championnat du monde de rallyes : la Citroën C3 WRC parée pour gagner

La révolution est en marche et Citroën ne veut pas rater le coche. Le 18 janvier prochain, sur les routes sinueuses du Monte-Carlo, les fans de rallye – et les autres – vont découvrir le nouveau championnat WRC et ses voitures plus musclées, plus agressives et plus rapides, avec 380 chevaux prêts à rugir sous les capots.

Présentation à Abu Dhabi

La firme française était la dernière des équipes engagées à présenter sa nouvelle monture, ce mercredi après-midi dans la chaleur et la quiétude d’Abu Dhabi, à plus de 6 700 km du centre névralgique de la marque aux chevrons, quant à lui situé à Satory. Dans un hall lumineux, les invités ont pu découvrir cette version bodybuildée et robuste, dont les lignes agressives et l’aileron arrière présagent le meilleur en termes de dynamisme et de performances.

Sous le capot, le moteur 1,6 turbo – une évolution de celui utilisé en Touring Car (où Citroën est triple champion du monde) qui avoisine les 380 chevaux. « Nous avons déjà conçu quatre voitures de rallye. L’expérience est très précieuse » sourit Yves Matton, le directeur de Citroën Racing, à propos de cette dernière-née, si éloignée de la sage C3 de série. « Le travail effectué est colossal, explique Kris Meeke, le pilote n°1. A nous d’être à la hauteur ! »

Michelin aussi a mis la gomme

Cette saison, les C3 WRC seront équipés par Michelin. Pour l’entreprise clermontoise, il a aussi fallu s’adapter au nouveau règlement. « Les contraintes sont plus fortes » admet Jacques Morelli, le manager de Michelin en championnat du monde des rallyes. Les Citroën chausseront des Pilot Sport S5, apparus en 2015 au rallye d’Allemagne, et des gommes SS5 développés spécifiquement pour le rallye Monte-Carlo.

Une nouvelle gomme tendre, plus robuste, est également prévue dès le rallye du Mexique, le premier rallye terre de la saison. L’association entre la marque aux chevrons et Bibendum a déjà fait ses preuves : Sébastien Loeb y a remporté son premier rallye (en Allemagne en 2002) ainsi que quatre titres de champion du monde (2004, 2005, 2011 et 2012). De quoi donner des idées à ses lointains successeurs qui prendront place à bord de la nouvelle C3.
« On va continuer à progresser » (Lefebvre)

Lors de la présentation de la voiture, le leader de la formation, Kris Meeke (et son copilote Paul Nagle) n’a pas caché son enthousiasme. « Je sais que j’ai l’opportunité d’être champion du monde. Je vais tout faire pour, c’est le rêve de tous les pilotes », explique l’Irlandais. Il sera associé aux deux jeunes pousses de la firme tricolore, Stéphane Lefebvre (et son copilote Gabin Moreau) et Craig Breen (avec Scott Martin) qui se partageront le volant de la deuxième C3.

« On va continuer à progresser sans griller les étapes » espère Stéphane Lefebvre, qui sera aligné au Monte-Carlo, Craig Breen prenant le relais en Suède. A partir du rallye de France, la quatrième manche de la saison en avril, une autre Citroën C3 sera alignée, puis une quatrième à partir du Rallye du Portugal avec le pilote émirati Khalid Al Qassimi, 44 ans, dont la présence sur certaines manches est inclue dans le partenariat avec Abou Dhabi.
Echange respectueux entre Matton et Ogier.

Sans Sébastien Ogier parti chez M-Sport Ford

Chez les pilotes Citroën, tous assurent que l’intersaison s’est déroulée sans accroc, malgré les nombreuses rumeurs liées à la recherche d’un volant par Sébastien Ogier.

Si la piste menant à Citroën a longuement été évoquée dans la presse, eux assurent qu’ils n’en non pas eu vent. « A partir du moment où nous avions signé notre contrat, nous n’avions pas de raison de nous inquiéter » confie Gabin Moreau, le copilote de Stéphane Lefebvre. Même son de cloche chez Kris Meeke : « je n’ai jamais posé de question à Yves (Matton, directeur de Citroën Racing) à ce sujet ».
Lors des jours qui ont suivi l’annonce du départ de Volkswagen, Sébastien Ogier a bien échangé avec Yves Matton, mais les deux hommes ont conclu de continuer leur route séparément. « Avec nos contrats déjà officialisés, c’était dur de faire marche arrière, souffle un proche de l’écurie. Et l’association Kris Meeke-Sébastien Ogier auraient fait des étincelles ». Finalement, le triple champion du monde évoluera pour Ford chez M-Sport où il n’a plus qu’un mois pour être prêt, alors que la préparation de la marque aux chevrons s’est passée de façon moins mouvementée. Une nouvelle séance d’essai est d’ailleurs prévue avant le rallye du Monte-Carlo (le 13 janvier).

« Bien entendu, nous regardons les vidéos et les fiches d’homologation de nos concurrents, confie Yves Matton. Mais ça reste difficile d’envisager la hiérarchie qui pourrait se dégagerHyundai semble mieux armé pour le titre constructeur et, chez les pilotes, trois d’entre eux font office de favoris, Meeke (Citroën), Neuville (Hyundai) et Ogier (M-Sport). Les rallyes de Monte-Carlo et la Suède donneront le ton mais c’est à partir du premier rallye terre, au Mexique, que l’on en saura plus ». Si le climat devrait être moins clément qu’à Abu Dhabi, le rallye Monte-Carlo aura rarement suscité autant d’attente.

Lire aussi : Reezocar : au secours !

Antoine GRENAPIN
Photos : Citroën

Diaporama du lancement de la Citroën C3 WRC 2017

 

A LIRE AUSSI :

Rallye du Var : Manu Guigou (Team Automeca-Florajet) passe la 5 en 2 Roues Motrices

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire