L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Championnat du monde WRC / Rallye d’argentine : Doublé de Citroën !

Un tel résultat n’était pas arrivé à Citroën depuis 2012, au rallye de Finlande. Et Citroën n’avait plus gagné en championnat du monde WRC depuis 2013, avec Dani Sordo au rallye d’Allemagne. Récit d’un rallye d’Argentine qui n’a finalement échappé qu’une fois (en 2014) en 10 ans à la marque aux chevrons.

rallye-argentine-6Faisant partie du calendrier WRC depuis 1980, le rallye d’Argentine a compté de nombreux sponsors titres, comme par exemple Marlboro ou Philips, et maintenant le laboratoire pharmaceutique Xion. Il s’agit d’une épreuve très populaire, où des milliers de fans se massent au bord des spéciales pour attendre leurs concurrents favoris. Le leader du championnat monde Sébastien Ogier fait bien entendu partie de ceux-là mais, alors qu’il n’a jamais gagné dans la province de Cordoba,  il n’y parviendra pas non plus cette année. Il abandonnera dès la deuxième spéciale, suite à des problèmes rencontrés sur le moteur de sa Volkswagen Polo WRC (panne d’injecteur de carburant).

Ses deux coéquipiers, Jari-Matti Latvala et Andreas Mikkelsen ont eux aussi connu leur lot de problèmes -direction assistée pour Latvala, et une crevaison suite à un petit choc  avec une pierre pour Mikkelsen. Latvala restait tout de même dans le rythme, et le vendredi soir il pointait à la troisième place, juste derrière les deux Citroën de Kris Meeke et de Mads Ostberg, grands bénéficiaires des errements du constructeur allemand.

Samedi matin plus soft

Même si les écarts diminuent de moitié entre les trois premiers au cours des deux spéciales, dont l’une de plus de 50 km, le samedi matin, l’ordre entre les trois premiers reste inchangé. La majeure partie des pilotes découvrait ces spéciales où le rallye n’était plus passé depuis plusieurs années, et dont le sol est beaucoup moins agressif pour les pneus que celui des spéciales de la veille. « L’abrasivité des épreuves chronométrées du samedi est nettement inférieure à ce qu’ont pu rencontrer les concurrents vendredi, commente Jacques Morelli, responsable de Michelin en championnat du monde des rallyes. Et même si les réglages des trains roulants peuvent jouer sur la rapidité d’usure des gommes, nous avons constaté le samedi midi que les Michelin LTX Force S4 (gomme tendre) avaient très bien résisté aux longues spéciales. »

[nextpage title= »La suite »]

rallye-argentine-7Et pendant qu’en secret, Chris Meeke, Mads Ostberg et Citroën rêvaient de la première victoire de la saison, et même la première depuis presque deux ans, Sébastien Ogier déclarait (certes sur le ton de la rigolade mais tout de même…) qu’il aurait préféré rentrer à la maison, plutôt que de repartir en rallye 2, avec aucune chance de prendre des points autres que ceux de la power stage, qu’il ira bien entendu chercher avec brio

La première spéciale du samedi après-midi (SS9) fut malheureusement le théâtre de l’accident de Hayden Paddon (Hyundai), dont la voiture est retombée sur deux roues après une bosse, et a terminé sa course sur le côté de la piste, en blessant malheureusement six spectateurs, dont quatre étaient encore hospitalisés le lendemain. La spéciale, d’abord écourtée de 56 à 42 km suite aux intempéries des derniers jours, a ensuite été annulée pour faciliter le travail des secours. Le samedi, en fin de journée, c’était toujours les deux Citroën de Chris Meeke et Mads Ostberg qui occupaient les deux premières places (avec 38,6 s d’écart), Latvala et sa Volkswagen Polo restant à 1m03 s de Meeke.

Les deux Citroën étaient alors à deux spéciales (soit un peu moins de 33 km) de la victoire et même d’un doublé, les deux épreuves chronométrées de El Condor-Copina, dont la power stage, devant se dérouler le dimanche matin. Et alors que Latvala et sa Polo R WRC étaient en train de s’assurer une place sur la troisième marche du podium, c’est un problème d’alimentation de carburant qui anéantira les derniers espoirs de points pour Volkswagen au cours de ce week-end maudit pour l’équipe allemande.

Au final, les deux Citroën de Meeke et Ostberg finissent loin devant Elfyn Evans et sa Ford Fiesta, qui réalise pour l’occasion son premier podium en WRC.

Sébastien Ogier et Volkswagen conservent néanmoins la tête des championnats du monde des pilotes et des constructeurs.

Le rallye d’Argentine était la dernière escale en Amérique du sud pour le championnat du monde des rallyes WRC, qui retrouvera l’Europe le 21 mai prochain à l’occasion du rallye du Portugal.

[nextpage title= »Galerie Photos »]

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire