L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Championnat du monde WRC / Rallye d’argentine : Doublé de Citroën !

Intro

Un tel résultat n’était pas arrivé à Citroën depuis 2012, au rallye de Finlande. Et Citroën n’avait plus gagné en championnat du monde WRC depuis 2013, avec Dani Sordo au rallye d’Allemagne. Récit d’un rallye d’Argentine qui n’a finalement échappé qu’une fois (en 2014) en 10 ans à la marque aux chevrons.

rallye-argentine-6Faisant partie du calendrier WRC depuis 1980, le rallye d’Argentine a compté de nombreux sponsors titres, comme par exemple Marlboro ou Philips, et maintenant le laboratoire pharmaceutique Xion. Il s’agit d’une épreuve très populaire, où des milliers de fans se massent au bord des spéciales pour attendre leurs concurrents favoris. Le leader du championnat monde Sébastien Ogier fait bien entendu partie de ceux-là mais, alors qu’il n’a jamais gagné dans la province de Cordoba,  il n’y parviendra pas non plus cette année. Il abandonnera dès la deuxième spéciale, suite à des problèmes rencontrés sur le moteur de sa Volkswagen Polo WRC (panne d’injecteur de carburant).

Ses deux coéquipiers, Jari-Matti Latvala et Andreas Mikkelsen ont eux aussi connu leur lot de problèmes -direction assistée pour Latvala, et une crevaison suite à un petit choc  avec une pierre pour Mikkelsen. Latvala restait tout de même dans le rythme, et le vendredi soir il pointait à la troisième place, juste derrière les deux Citroën de Kris Meeke et de Mads Ostberg, grands bénéficiaires des errements du constructeur allemand.

Samedi matin plus soft

Même si les écarts diminuent de moitié entre les trois premiers au cours des deux spéciales, dont l’une de plus de 50 km, le samedi matin, l’ordre entre les trois premiers reste inchangé. La majeure partie des pilotes découvrait ces spéciales où le rallye n’était plus passé depuis plusieurs années, et dont le sol est beaucoup moins agressif pour les pneus que celui des spéciales de la veille. « L’abrasivité des épreuves chronométrées du samedi est nettement inférieure à ce qu’ont pu rencontrer les concurrents vendredi, commente Jacques Morelli, responsable de Michelin en championnat du monde des rallyes. Et même si les réglages des trains roulants peuvent jouer sur la rapidité d’usure des gommes, nous avons constaté le samedi midi que les Michelin LTX Force S4 (gomme tendre) avaient très bien résisté aux longues spéciales. »

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire