L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

80e Bol d’Or : Bernard Chevalier et Phi Endurance-Kawasaki chez eux au circuit Paul-Ricard

Dans la série des aventures humaines du 80e Bol d’Or moto, Bernard Chevalier s’apprête à en vivre une belle, de 24 Heures, en tant que pilote au sein du team Phi Endurance-Kawasaki de Philippe Michel. Pourquoi donc ? En particulier parce que pour Fifi, le circuit Paul-Ricard c’est sa vie, en tant que pilote devenu préparateur. Egalement, car Bernard a un nom de famille qui vous parle sûrement : Chevalier. Eh oui, il est le digne fils de François qui, au cours de 30 premières années d’existence du circuit Paul-Ricard – inauguré le 19 avril 1970 – lui a donné une âme mieux qu’un fils de sang aurait su le faire; avant de se donner à fond dans l’art du dessin et de la peinture, ainsi que de la sculpture thématique auto et moto, évidemment !
Mais enfin et surtout parce que, dans une semaine, Bernard, Didier Vincent, Eric Long et Marc Berot se relaieront à l’assaut du tracé de 5,8km aux commandes de leur Kawasaki ZX-10R #89, engagée dans la catégorie Formula EWC (Endurance World Championship), où vont se battre les teams officiels pour la victoire absolue, et où ils rendront à leur façon hommage à Philippe Lorec, trop tôt disparu en emportant son rêve…

Rassurez-vous, Bernard Chevalier pilote mieux qu'il ne réalise des selfies en compagnie de François... Son génial père, l'homme qui, pendant 30 ans, a forgé l'âme du circuit Paul-Ricard, avant de se consacrer à l'art du dessin de la peinture et de la sculpture sur les thèmes de l'auto et de la moto.

Rassurez-vous, Bernard Chevalier pilote mieux qu’il ne réalise des selfies en compagnie de François… Son génial père, l’homme qui, pendant 30 ans, a forgé l’âme du circuit Paul-Ricard, avant de se consacrer à l’art du dessin, de la peinture et de la sculpture, sur les thèmes de l’auto et de la moto.

Né voici 43 ans, par hasard à Marseille ainsi qu’il le dit lui-même, Bernard Chevalier a émigré à Nice, fief d’un certain Christian Estrosi, autre furieux du guidon dans une précédente vie, lui aussi membre à part entière de la génération circuit Paul-Ricard.

A l’instar des Jean-François Baldé, Patrick Fernandez, Jean-Louis Guignabodet, Christian Lavieille, Hervé Moineau, Raymond Roche, ou encore des regrettés Christian Léon et Jean Lafond.

Bernard est ingénieur informaticien dans une entreprise spécialisée, et il baigne à longueur d’année dans l’ambiance moto, sa compagne, Laurie Richaud, n’étant autre que l’ex-team manager du Team Phi Endurance-Kawasaki 89.

Plutôt que de nous parler de lui, il a préféré évoquer son équipe.

« C’est l’histoire de deux copains, Philippe Lorec et Marc Berot »

« Notre équipe, raconte Bernard Chevalier, c’est l’histoire de deux copains toulonnais passionnés de moto, Philippe Lorec et Marc Berot. A l’époque, l’un est marin, l’autre est atomicien dans la Marine Nationale sur le Charles de Gaulle et il travaille maintenant à la DCN.
« Ils se mettent en tête de faire de l’endurance, persuadés que leur passion et leur rigueur leur permettront de former une bonne équipe amateur. 
Hélas, en 2002 Philippe trouve la mort dans un accident de la route. Et c’est en sa mémoire que le Team Phi Endurance est créé en 2003. »

Le rêve des potes a tourné au cauchemar, mais ainsi que le disent les gens du spectacle « The show must go on ». Et le spectacle de la vie qui continue, plus encore appréciée dans le microcosme de la moto où l’on sait combien la frontière du bonheur est infiniment étroite. Ne jamais oublier, là est l’important !

Bernard Chevalier, Didier Vincent, Eric Long et Marc Berot seront, dans une semaine, à l'assaut du tracé de 5,8km du circuit Paul-Ricard aux commandes de leur Kawasaki ZX-10R #89, engagée par l'équipe amateur Phi Endurance en Formula EWC

Bernard Chevalier, Didier Vincent, Eric Long et Marc Berot seront, dans une semaine, à l’assaut du tracé de 5,8km du circuit Paul-Ricard aux commandes de leur Kawasaki ZX-10R #89, engagée par l’équipe amateur Phi Endurance en Formula EWC

« Dans le Top 20 des championnats de France d’endurance »

Comment s’est passée votre rencontre avec l’équipe Kawasaki varoise ?
Bernard Chevalier : « J’aurais tendance à dire par hasard, car j’ai rencontré Marc Berot juste après le drame de la disparition de Philippe Lorec, sur un roulage organisé par Philippe Michel, le concessionnaire Kawasaki de Toulon, installé à La Valette. Et quatorze années plus tard nous sommes toujours restés fidèles à Fifi et à Kawa. »

Phi Endurance  est un véritable team d’amateurs fans de sport moto ?
B.C. : « C’est une évidence et notre raison d’être !
« Pour faire bref, depuis 2003 nous avons disputé toutes les Coupes de France d’endurance qui sont devenues des championnats de France de la FFM (Fédération française de motocyclisme). Il y a eu jusqu’à une centaine de teams engagés et deux finales nationales étaient organisées, A et B. Et nos meilleures performances nous ont permis de nous hisser dans le top 20 du premier groupe. »

« En 1999, l’homme à tout faire du Team Kawasaki Superbike Toulon »

On aurait pu comprendre que François Chevalier, passionné de sports mécaniques et de moto en particulier vous pousse à essayer de devenir pilote, mais non. Pourquoi donc ?
B.C. : « Dès ma naissance, j’ai toujours été baigné dans l’ambiance des sports mécaniques. Cependant, mes parents m’ont poussé à faire des études, et à me construire un avenir hors des circuits. Si j’avais vraiment été attiré par le pilotage cela aurait peut-être été différent, mais voilà, j’ai fait des études d’ingénieur.
« En revanche, la moto m’a « rattrapé » en 1998. J’avais 25 ans et j’ai acheté ma première moto, une Kawasaki ZX-6R chez… Fifi Michel ! La boucle était presque bouclée, et dès 1999 j’ai été définitivement piqué par le virus en devenant l’homme à tout faire du Team Kawasaki Superbike Toulon, dont les pilotes étaient notamment Philippe Roblès et Jean Ibanco. C’était le dernier Bol d’Or de la première vie du circuit Paul-Ricard ! »

Le Team Phi Endurance-Kawasaki 89, était à la manoeuvre dès l'an passé, lors du retour du Bol d'Or au circuit Paul-Ricard.

Le Team Phi Endurance-Kawasaki 89, était à la manoeuvre dès l’an passé, lors du retour du Bol d’Or au circuit Paul-Ricard.

Et vous voilà au départ de l’édition 2015, pour le retour du Bol d’Or au circuit Paul-Ricard ?
B.C. : « Après plusieurs saisons en endurance nationale, nous avions évidemment l’ambition de faire un Bol d’Or. Mais après la fermeture circuit Paul-Ricard, qui allait devenir le HTTT (High Tech Test Track) avant d’être réouvert aux compétitions, le Bol c’était Magny-Cours. Un circuit sur lequel nous n’avons jamais eu de réussite et où nous avons subi des blessures. Donc, dès l’annonce du retour du Bol d’Or en Provence, il était évidemment primordial pour nous de revenir au Ricard ! »

« 15 000€ le plus petit budget, et une Kawasaki ZX-10R 2011 reconditionnée »

Pour votre deuxième Bol d’Or au circuit Paul-Ricard, vous en êtes toujours le Petit Poucet côté budget ?
B.C. : « Ce sera effectivement notre deuxième Bol d’Or un peu chez nous, avec encore le plus petit budget du plateau : 15 000€ en dehors du prix de la moto, une Kawasaki ZX-10R de 2011 reconditionnée, engagée EWC où se battent les ténors, et les équipes d’usines pour lesquelles le Bol d’Or vaut au moins autant si ce n’est plus qu’un titre de champion du monde. L’an passé, nous avons abandonné à la suite du bris d’une bielle peu avant minuit. Mais notre ambition de courir le Bol d’Or est intacte.  Notre objectif est simple : aller au bout, c’est à dire jusqu’à la ligne d’arrivée de cette aventure humaine, physique et sportive. Dans ce qui nous motive, figure le fait que nous représentons toutes les petites équipes d’amateurs qui se nourrissent de la passion de la moto. »

Avec 15 000€, l'équipe Phi Endurance-Kawasaki 89 a, encore, le plus petit budget du Bol d'Or !

Avec 15 000€, l’équipe Phi Endurance-Kawasaki 89 a, encore, le plus petit budget du Bol d’Or !

Comment est constitué le Team Phi Endurance-Kawasaki 89 du 80e Bol d’Or ?
B.C. : « En tout, nous serons une bonne trentaine, avec un bon cuisinier qui fait de la bonne bouffe; deux kinésithérapeutes et un ostéopathe, et toute l’équipe qui va bien; mécaniciens, chronométreurs, panneauteurs, pneumaticien, tous bénévoles; Philippe Michel a préparé les moteurs du Team Phi Endurance dont le management sera assuré par Julien Mignard. Rendez-vous à l’arrivée pour le bain de foule ! »

Le Team Phi Endurance-Kawasaki 89 des protégés de Philippe Michel (presque caché au fond à droite) a goûté au Bol d'Or en 2015, et cette année il veut le dévorer jusqu'à la ligne d'arrivée et au traditionnel bain de foule qui ponctuera les 24 Heures de cette 80e édition sur le circuit Paul-Ricard.

Le Team Phi Endurance-Kawasaki 89 des protégés de Philippe Michel (à droite, paré du vert Kawa) a goûté au Bol d’Or en 2015, et cette année il veut le dévorer jusqu’à la ligne d’arrivée et au traditionnel bain de foule qui ponctuera les 24 Heures de cette 80e édition sur le circuit Paul-Ricard.

De Kawasaki Superbike-La Valette à la chocolaterie Auer-Nice : tous avec Phi Endurance !

Notons enfin que le Team Phi Endurance portera principalement au 80e Bol d’Or, les espoirs de : la concession Kicawasaki Superbike La Valette; Racing Motos Le Beausset; Racing Composites au Pôle mécanique Alès-Cévennes à Saint-Martin-de-Valgalgues; FMP Racing Bike; Motul; France Equipement; Ludo et Didier, Racing Motos au Beausset, et de… J’ai gardé le sucré pour la fin – ou la faim… – avec la Maison Auer, chocolatiers à Nice de père en fils depuis 1820. Ne rigolez pas, le chocolat c’est bon pour les papilles gourmandes et pour le moral !

Avant même les premiers essais officiels, toute l’équipe Phi Endurance de la Kawasaki 89 tient à remercier Philippe Michel pour sa pugnacité et le travail qu’il accomplit, toujours présent à fond les manettes dans la compétition, et elle associe dans ses pensées Frédéric Chabosseau, son regretté gendre, pilote Superbike dans les championnats de France et en endurance mondiale avec le Team suisse Bolliger.

Vous pourrez suivre les essais et la course au sein de l’équipe, via la page Facebook Teamphi Endurance.

Lire aussi : Tout ou presque sur le 80e Bol d’Or.

Charles-Bernard ADREANI
Photos : Phi Endurance, Esprit Racing.com
Bernard CHEVALIER et  Olivier LAFON-Telma Prod’

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


2 commentaires

  1. Camy landais dit :

    Pour arriver à cette fabuleuse aventure,il vous en a fallu du temps,du financement et surtout primordial votre magnifique Amitié qui vous vaut un deuxième Bol D’Or.L’article présente fort bien l’ambiance Teamphi.Je vous souhaite une compétition 2016 la meilleure qui soi.Allez les gars tous GAZZZZZZZ

  2. 80e Bol d’Or : Bernard Chevalier et Phi Endurance-Kawasaki chez eux au circuit Paul-Ricard | AIDE IMPORT AUTO ALLEMAGNE dit :

    […] Dans la série des histoires du 80eme Bol d’Or, Bernard Chevalier s’apprête à en vivre une belle, de 24 Heures, en tant que pilote au sein du team Phi Endurance-Kawasaki […] Original Article […]

Laisser un commentaire