L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

4 Heures du Castellet ELMS au circuit Paul Ricard : le coup d’envoi européen 2018

Les 4 Heures du Castellet ELMS au circuit Paul Ricard, c’est dans une semaine exactement. Mais dès demain les essais officiels lanceront le championnat d’Europe d’Endurance 2018. Avec 45 voitures officiellement engagées pour la saison, les 4H ouvertes aux catégories Le Mans Prototypes (LMP2 et LMP3) et GTE accueilleront tout au long du week-end les meilleures équipes de la spécialité. Deux courses supports, la Michelin Le Mans Cup et la Formula Renault Eurocup complèteront le programme. Afin de patienter, voici quelques infos et le diaporama de plus de 100 photos du quartet Jean-Marie Farina, Olivier Lalanne, Morgan Mathurin, Raymond Papanti.

Cette année, les 4 Heures du Castellet mettront sur orbite le championnat European Le Mans Series, où s’affronteront les catégories LMP2, LMP3, et LMGTE. Une première course qui permettra aux équipes d’afficher leurs ambitions 2018, en présence d’habitués du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA (WEC) et des 24 Heures du Mans : 121 pilotes et 35 teams représenteront 26 nations européennes mais aussi l’Asie, l’Amérique et l’Australie. Deux compétitions complèteront le programme : la Michelin Le Mans Cup et en monoplaces la Formula Renault Eurocup.

Côté animations, la Fan Zone permettra de profiter en famille des simulateurs de pilotage, de la piste de Crazy Kart, d’un château gonflable et bien d’autres activités gratuites. La séance d’autographes des pilotes se déroulera le dimanche 15 avril avant le départ de la course.

LMP2 : Alpine, Dallara, Ligier et Oreca aligneront 19 autos

La catégorie LMP2 n’a jamais été aussi importante avec 19 voitures signées Dallara, Ligier et Oreca. L’équipe russe G-Drive Racing défendra sa couronne 2017 avec deux autos dont une Oreca-Gibson #26 confiée à Roman Rusinov (champion du monde d’Endurance LMP2 2015) en trio avec Andrea Pizzitola et Alexandre Imperatori. Et les Dauphins de United Autosports reviendront se battre avec DragonSpeed, Panis Barthez Competition, Algarve Pro Racing, IDEC Sport, SMP Racing, Cetilar Villorba Corse et High Class Racing. Lesquels seront rejoints par le team français Duqueine Engineering, transfuge des LMP3.

Multiple vainqueur LMP2 au Mans, Nicolas Lapierre retrouvera l’équipe DragonSpeed et l’Oreca-Gibson #21, ainsi que ses compères Henrik Hedman et Ben Hanley. Avec 22 pilotes et 7 écuries battant pavillon français, les fans auront des compatriotes à suivre : chez Ford, Olivier Pla formera avec Paul Petit et Norman Nato le trio du team espagnol Racing Engineering. Ex-champions ELMS, Paul-Loup Chatin et Nelson Panciatici seront eux aussi aux 4 Heures du Castellet. Chatin chez IDEC Sport et Nelson chez Duqueine Engineering, avec Nicolas Jamin et Pierre Ragues. Titrée dès, et l’équipe Signatech Alpine effectuera son retour en LMP2. L’Alpine A470 rejoindra ainsi, notamment aux mains de Pierre Thiriet, le plateau des Oreca 07, Ligier JS P217 et Dallara P217.

LMP3 : 18 voitures dans la plus jeune des catégories

Cette année, 18 LMP3 seront les ambassadrices de la plus jeune des catégories. 15 Ligier JS P3 et trois Norma M30 propulsées par des moteurs Nissan seront sur la grille de départ. Afin de défendre sa couronne, United Autosports disposera de deux Ligier et sa paire leader sera composée de Sean Rayhall et John Falb.
DKR Engineering, Ecurie Ecosse/Nielsen, Cool Racing, Nefis by Speed Factory, 360 Racing, AT Racing, Oregon Team, Eurointernational, Inter Europol Competition, RLR MSport, BHK Motorsport, de même que les frenchies d’Ultimate et de M. Racing-YMR  seront en embuscade…

LMGTE : match Ferrari-Porsche à huit

La catégorie LMGTE promet un joli match entre les Ferrari F488 et les Porsche 911. JMW Motorsport, champion sortant et lauréat des 24 Heures du Mans en GTE AM, s’attend à de solides affrontements face aux équipes de Proton Compétition et Spirit of Race. Pour défendre le titre acquis avec la Ferrari 488 GTE, ils alignera une équipe modifiée, puisque le britannique Liam Griffin sera en trio avec Alex McDowall et Miguel Molina.
Quant aux vainqueurs de la Michelin Le Mans Cup 2017, un tout nouveau challenge les attend en European Le Mans Series. Ciao la Lamborghini Huracan et bonjour la Porsche 911 RSR pour les italiens d’Ebimotors.

Sous le drapeau à damier 2017 des 4 Heures du Castellet

Le classement : 1. Matevos Isaakyan (Russie) et Egor Orudzhev (Russie), (Dallara P217 Gibson LMP2, Dunlop, SMP Racing – Russie), 115 tours en 4h00’16’’217/1000e ; 2. Memo Rojas (Mexique), Nicolas Minassian (France) et Léo Roussel (France), (Oreca 07 Gibson LMP2, Dunlop, G-Drive Racing – Russie), à 1’27’’817, et meilleur tour en course en 1’55’’252/1000e ; 3. William Owen (USA), Hugo de Sadeleer (Suisse) et Filipe Albuquerque (Portugal), (Ligier JSP 217 Gibson LMP2, Dunlop, United Autosports – USA) à un tour… 13e et 1ère LMP3, John Falb (USA) et Sean Rayhall (USA), (Ligier JS P3 Nissan LMP3, Michelin, United Autosports – USA)… 19e et 1ère LMGTE, Duncan Cameron (Grande-Bretagne), Matt Griffin (Irlande) et Aaron Scott (Grande-Bretagne), (Ferrari F488 LMGTE, Dunlop, Spirit of Race – Suisse).

Lire aussi : Le Grand Prix de France F1 en VIP

Charles-Bernard ADREANI
Photos : J.-M. FARINA, O. LALANNE, M. MATHURIN, R. PAPANTI

4 Heures du Castellet 2017, by Farina-Lalanne-Mathurin-Papanti quartet

 

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire