L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

4 Heures ELMS : SMP enfin – G-Drive toujours, doublé russe au circuit Paul Ricard

Dimanche, le podium des 4 Heures du Castellet, quatrième des six manches de l’European Le Mans Series, a été pris d’assaut par les pilotes des  Teams russes SMP Racing et G-Drive Racing, ainsi que ceux de la formation américaine United Autosports. Soit une Dallara, devant une Oreca et une Ligier. Autant dire qu’à deux rounds du terme du championnat 2017 celui-ci reste ouvert.
Revivez le week-end provençal avec le diaporama de l’Agenda de l’Automobile, en plus de 100 images signées Jean-Marie Farina, Olivier Lalanne, et Raymond Papanti.

Première victoire de l’année pour la  Dallara du SMP Racing en LMP2, aux 4 Heures du Castellet ELMS sur le circuit Paul Ricard.
Photo : Morgan MATHURIN

Rendez-vous désormais classique de l’European Le Mans Series, les 4 Heures du Castellet sont revenues fêter la rentrée des classes sportives automobiles d’endurance au circuit Paul Ricard pour la cinquième année consécutive. Prototypes LMP2, LMP3 et LMGTE étaient en vedette dans la course titre ELMS, alors que les 2 Heures de la Michelin Le Mans Cup faisaient la part belles aux LMP3 et aux GT.
Dans les deux courses de la Formula Renault Eurocup les 32 jeunes loups ne se sont pas fait le moindre cadeau sur le tracé de 5,8km assorti de la chicane nord dans la longue ligne droite du Mistral. Et, là encore, c’est un jeune pilote d’une équipe russe, Robert Shwartzman qui a brillé sans partage, en remportant les deux courses pour le compte de le Team R-Ace GP.

Une prise de température à dix mois de la renaissance du Grand Prix de France F1

Alors que le public, principalement constitué de vacanciers et de passionnés souvent venus en famille prendre la température du circuit Paul Ricard, à dix mois seulement de la renaissance du Grand Prix de France de F1 – le thermomètre a flirté tout au long du week-end avec les 30 degrés, ce qui a mis à rude épreuve hommes et machines – l’on espérait assister, tout comme l’an passé à une victoire tricolore.

Mais non, les successeurs de l’équipe Thiriet by TDS et de leur Oreca-Nissan ont finalement été russes (1ers et 2es) et américains (3es). La pole position avait pourtant été signée par Nicolas Lapierre au volant de l’Oreca 07 Gibson, devant deux autres châssis également issus des ateliers Oreca. Mais elle le fut sous les couleurs du team yankee Dragon Speed, ce qui aurait dû interpeller…


En tout cas, la première victoire de la saison de SMP Racing remet l’équipe russe dans le rythme de chasse des G-Drive Racing et de United Autosports. Cela promet de sacrés affrontements lors de deux dernières manches de l’année d’un championnat d’Europe d’Endurance désormais à vitesse de croisière.

Quant au championnat du monde d’endurance, Pierre Fillon, président de l’ACO (Automobile Club de l’Ouest), a confié sur la grille de départ des 4 Heures du Castellet que l’on en saurait plus sur le visage 2018 et le futur du WEC (World Endurance Championship) dans moins d’une semaine.

Michelin Le Mans Cup : DKR et Ebimotors s’échappent

Avec leurs victoires au Circuit Paul Ricard, DKR Engineering en LMP3 et Ebimotors en GT3, creusent l’écart en tête de chaque catégorie, alors que deux manches de la Michelin Le Mans Cup 2017 restent encore à disputer. Jean Glorieux et Alex Toril montent sur la plus haute marche du podium pour un 3e succès consécutif en LMP3, tandis qu’Emanuele Busnelli et Fabio Babini signent leur deuxième victoire en GT3.

Ce fut chaud brûlant à tous les étages de la compétition, car dès le départ de la course des deux heures, la voiture de sécurité entrait en action lorsque la Mercedes de Remon Vos sortait de la piste au premier virage…
Après les arrêts au stand, la Norma DKR augmentait son avance, pour s’imposer avec neuf secondes d’avance sur la Ligier Nielsen Racing et la Ligier Graff.

En GT3, parti de la pole position de la catégorie au volant de la Lamborghini d’Ebimotors, Emanuele Busnelli perdait cet avantage d’entrée de jeu à cause de la présence de la voiture de sécurité, mais rien n’allait pouvoir l’empêcher de filer vers la plus haute marche du podium.

Panis-Barthez Compétition performe en LMP2 et en LMP3

Avec le complicité de Muriel Belgy, plongeons nous chez Olivier et Fabien… Après une manche déjà réussie au Red Bull Ring, l’équipe française Panis-Barthez Compétition s’est encore mieux illustrée « à domicile » lors des 4 Heures du Castellet European Le Mans Series au circuit Paul Ricard et ses 13 virages sur 5.861 m.

En LMP2 l’équipage Berthon-Barthez-Buret sur la Ligier JS P217 #23 (qualifiée P7) a passé la ligne d’arrivée à la 4ème place et la voiture s’est classée 1ère des Ligier.
En LMP3, le trio Gachet/Debard/Bean sur la Ligier JS P3 #16 (qualifiée P7 en LMP3)  a offert à l’écurie la 5ème place dans sa catégorie, également son meilleur résultat de la saison.

Les commentaires de Sarah Abadie, Team Manager  : « Ca s’est très bien passé ce week-end au Paul Ricard pour les deux voitures qui ont respectivement fait leur meilleur résultat de la saison. Du côté de la LMP2, nous avions une appréhension sur la dégradation des pneus mais ça s’est bien déroulé in fine. L’ensemble de l’équipe n’a commis aucune erreur et les pilotes ont été supers en piste. Ils ont tous eu un bon rythme tout au long de la course, ce qui nous a permis de remonter, préserver le résultat et le tout à la régulière. C’est très encourageant pour la suite.

« Au niveau de la LMP3, nous avons été un peu plus opportunistes et les pilotes ont été excellents aussi. Nous avions décidé de donner la chance à Théo Bean de prendre son premier départ en ELMS. Dans notre logique de développement des jeunes pilotes, il est important que chacun prenne au moins une fois le départ dans la saison. Il a fait du bon travail comme Éric Debard et Simon Gachet a brillé tout au long de son stint  et  a fait une superbe remontée. Il a été régulièrement le meilleur en piste de tous les pilotes LMP3.

« Avec les fortes chaleurs au Castellet, ce n’était pas simple, mais nous avons bien travaillé pour améliorer le confort des pilotes. Les autos ont bien évolué tout au long du week-end et nous avons été prudents par rapport à la dégradation des gommes comme lors du premier relais de Timothé Buret. En conclusion, un meeting très positif qui laisse augurer d’une belle fin de saison pour les deux équipages. « 

Tous les podiums du week-end de l’ELMS au circuit Paul Ricard 

4 Heures du Castellet ELMS : 1. Matevos Isaakyan (Russie) et Egor Orudzhev (Russie), (Dallara P217 Gibson LMP2, Dunlop, SMP Racing – Russie), 115 tours en 4h00’16’’217/1000e ; 2. Memo Rojas (Mexique), Nicolas Minassian (France) et Léo Roussel (France), (Oreca 07 Gibson LMP2, Dunlop, G-Drive Racing – Russie), à 1’27’’817, et meilleur tour en course en 1’55’’252/1000e ; 3. William Owen (USA), Hugo de Sadeleer (Suisse) et Filipe Albuquerque (Portugal), (Ligier JSP 217 Gibson LMP2, Dunlop, United Autosports – USA) à un tour… 13e et 1ère LMP3, John Falb (USA) et Sean Rayhall (USA), (Ligier JS P3 Nissan LMP3, Michelin, United Autosports – USA)… 19e et 1ère LMGTE, Duncan Cameron (Grande-Bretagne), Matt Griffin (Irlande) et Aaron Scott (Grande-Bretagne), (Ferrari F488 LMGTE, Dunlop, Spirit of Race – Suisse).

Le Mans Cup, Course de 2 Heures : 1. Glorieux-Toril (LMP3, DKR Engineering) ; 2. Carde-Chila (LMP3, Graff Racing) ; 3. Noble-Wells (LMP3, Nielsen Racing)… 10e et 1ère GT3. Busnelli-Babini (Ebimotors).

Formula Renault Eurocup, Course 1 : 1. Robert Shwartzman (Russie, R-Ace GP), 13 tours en 28’40’’716/1000e de seconde à 158,9km/h, et meilleur tour en course en 2’06’’986 à 165,6km/h ; 2. Max Defourny (Belgique, R-Ace GP), à 416/1000e ; 3. Yifei Ye (China, Josef Kaufmann Racing) à 855/1000e.

Formula Renault Eurocup, Course 2 : 1. Robert Shwartzman (Russie, R-Ace GP), 13 tours en 27’26’’819/1000e ; 2. Sacha Fenestraz (France, Josef Kaufmann Racing), à 2’’305/1000e ; 3. Max Defourny (Belgique, R-Ace GP), à 3’’007/1000e, et meilleur tour en course en 2’06’’363 à 166,4km/h.

European Le Mans Series Circuit Paul Ricard Agenda de l'automobile Agenda-Automobile.com#4HLeCastellet #Endurance

Publié par CBAdreani Full Throttle sur dimanche 27 août 2017

Charles-Bernard ADREANI
Photos : Jean-Marie FARINA, Olivier LALANNE et Raymond PAPANTI

Diaporama : les 4 Heures 2017 vues par J.-M. Farina, O. Lalanne et R. Papanti

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire