L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

1000km Paul Ricard Blancpain GT Series : Bentley is back… Ferrari, Audi, Mercedes & Nissan really back !

Les 1000km Paul Ricard Blancpain GT Series ont été chauds brûlants dans tous les sens du terme de 18h à minuit, tant sur le ruban d’aphalte de 5,8km – où le Bentley Team M-Sport prit sa revanche – que sous un soleil qui fit allègrement franchir les 31° au thermomètre. Ce qui n’entama en rien la passion du public, ni celle de nos (très) résistants photographes, Raymond Papanti et Jean-Marie Farina / JM-Farina.com dont nous vous laissons vous délecter des photos et du diaporama.

Malgré la canicule, les GT3 du plus beau championnat international de la catégorie – le Blancpain GT Series – et les Lamborghini du Super Trofeo, ainsi que les autos du Blancpain Ultracar GT1 Sports Club et du Blancpain GT Sports Club ont tout donné et le thermomètre ambiant bien accroché aux 30° est monté jusqu’à plus de 60° dans les habitacles. Quant au public, il a fait la fête tard dans la nuit de samedi à dimanche lors de la désormais incontournable Summer Rooftop Party, qui s’est poursuivie bien après la victoire de Bentley et le feu d’artifice.

Le trio Soucek-Soulet-Abril offre sa revanche à Bentley

Avec 58 voitures au départ et 40 à l’arrivée au terme de six heures de course, les 1000km Paul Ricard Blancpain GT Series Endurance Cup ont de nouveau tenu toutes leurs promesses.
Samedi, de 18h à minuit, tant au niveau des performances que des affrontements, l’équipe Bentley Team M-Sport a tenu le choc et pris sa revanche sur le sort qui l’avait accablé l’an passé. Un incendie survenu lors du dernier ravitaillement ayant laissé échapper la victoire au profit de McLaren.

Cette fois, les « Bentley boys » l’espagnol Andy Soucek, le belge Maxime Soulet et le monégasque Vincent Abril ont propulsé sur la plus haute marche du podium l’une des Bentley Continental GT3 de l’équipe Bentley Team M-Sport. Un succès qui fait du bien, trois ans déjà après la dernière victoire de Bentley en endurance.
Une façon de préparer magistralement les Total 24 Heures de Spa-Francorchamps, où la bataille sera serrée si l’on tient compte que l’anglaise chic et choc a devancé sous le drapeau à damier les voitures de quatre marques différentes : Ferrari 488 GT3, Audi R8 LMS, Mercedes AMG-GT3, et Nissan GT-R Nismo GT3.

Mercedes, Jaguar, Ferrari, BMW et Bentley se succèdent en tête…

Les autres constructeurs ont sauvé les meubles en retrait : 12e Lamborghini Huracàn GT3-Barwell Motorsport ; 14e Aston Martin V12 GT3-Oman Racing Team with TF Sport ; 26e BMW M6 GT3-Walkenhorst Motorsport ; 27e Porsche 991 GT3 R-Herberth Motorsport ; 34e Emil Frey Jaguar G3-Emil Frey Racing.

Le résultat final s’est peut-être joué lors des deux interventions de la voiture de sécurité au cours de la première des six heures de course, car celles-ci ont permis à certaines écuries d’adopter une nouvelle stratégie en choisissant d’avancer leur premier arrêt au stand. Cela allait permettre à cinq marques différentes de se succéder en tête de l’épreuve : Mercedes-AMG, Jaguar, Ferrari, BMW et finalement Bentley.

A l’arrivée, Maxime Soulet commentait chez Bentley-M Sport : « En fin de course, le team ne m’a pas demandé d’augmenter la cadence, car nous avions 34 secondes d’avance au moment d’aborder les cinq derniers tours. J’ai un peu reculé et en même temps j’ai commencé à entendre d’étranges bruits. Finalement ces tours m’ont paru durer une éternité mais le dernier était réellement bon ! »

Summer Roof Top Party, avec Printemps, Dior et l’Hôtel du Castellet

De l’ambiance, du glamour et du spectacle – ce savant mélange imaginé par Stéphane Ratel le boss de SRO aux commandes du Blancpain GT Series (en illustration) -, il y en a eu à tous les étages pendant ce week-end Blancpain sur la piste, dans les loges des teams et de leurs partenaires, et jusqu’au toit terrasse du Pit Building avec la Summer Rooftop Party, cette année déclinée sur le thème « Cactus ».

Le coup d’envoi de cet événement très attendu en début de saison estivale fut donné par un défilé de mode signé des magasins Printemps, tandis que le Spa de l’Hôtel du Castellet offrait des massages à certains happy few, d’autres profitant du Make Up & Beauty Bar by Dior. Et le public a profité d’une vue imprenable sur le circuit pour suivre les six heures de course des 1000km Paul Ricard au rythme du son électro d’un excellent DJ.

22-23 juillet : Ferrari Challenge pour le 70e anniversaire du Cheval cabré

Dans une grosse semaine, encore et toujours sous le soleil, le circuit Paul Ricard restera dans l’ambiance GT avec le Ferrari Challenge Europe, autrement dit le championnat des séries Ferrari.
Le rendez-vous provençal de Ferrari Corse Clienti sera le 4e de la saison 2017 du Ferrari Challenge Trofeo Pirelli, la série monomarque la plus importante au monde. Où les pilotes s’affrontent dans deux catégories : le Trofeo Pirelli, pour les professionnels, et la Coppa Shell destinée aux gentlemen drivers, au volant de deux modèles de Ferrari, la 458 Challenge EVO et la toute dernière version de la 488 Challenge.

Au circuit Ricard, on rappelle : « Seul le seul nom de Ferrari crée un engouement particulier auprès des passionnés d’automobiles et de sports mécaniques. C’est pourquoi le public attendu sera très familial et l’ambiance festive. Surtout en cette année du 70e anniversaire du « Cavallino rampante », le célèbre cheval noir cabré ! »

Bon à savoir : le programme, samedi 22 juillet et dimanche 23, de 9h15 à 17h45; accès, enceinte générale 10€/jour, Paddock 5€/jour. Pass week-end avec accès Paddock : 20€

Tous les podiums du week-end Blancpain GT Series 2017 au Paul Ricard

1000km Paul Ricard Blancpain GT Series : 1. Soucek-Soulet-Abril (Bentley Continental GT3, Bentley Team M-Sport), 170 tours en 6h1’17’’768/1000e, à 163,4km/h; 2. Shayfar-Molina-Rigon (Ferrari 488 GT3, SMP Racing), à 29’’; 3. Garcia-Müller-Rast (Audi R8 LMS, Audi Sport Team WRT), à 1’19’’; 4. Serralles-Van Der Zande-Juncadella (Mercedes AMG-GT3, Akka ASP), à 1’22’’ ; 5. Ordonez-Buncombe-Chiyo (Nissan GT-R Nismo GT3), à 1’37’’.
Meilleur tour, Alessandro Pier Guidi (Ferrari 488 GT3, AF Corse) en 1’57’’921 à 176,7km/h.

Lamborghini Super Trofeo, Course 1 : 1. Postiglione-Cecotto (Imperiale Racing), 23 tours en 51’12’’208 à 157,1km/h; 2. Spinelli-Grenier (Antonelli Motorsport), à 3’’, et meilleur tour en course en 2’07’’504à 164,9km/h; 3. Breukers-Jefferies (GDL Racing), à 8’’.

Lamborghini Super Trofeo, Course 2 : 1. Spinelli-Grenier (Antonelli Motorsport), 23 tours en 51’14’’383 à 157,1km/h; 2. Postiglione-Cecotto (Imperiale Racing) à 0’’340/1000e ; 3. Breukers-Jefferies (GDL Racing) à 7’’.
Meilleur tour en course, Abbate-Nemoto (GDL Racing), en 2’07’’586 à 164,8km/h.

Blancpain GT Sports Club, Course de qualification : 1. Pons (Mercedes SLS AMG GT3, Akka ASP), 12 tours en 26’08’’236 à 161,2km/h ; 2. Perfetti (Mercedes AMG GT3), à 1’’, et meilleur tour en course en 2’09’’286 à 162,6km/h ; 3. Ricci (Mercedes SLS AMG GT3) à 22’’.

Blancpain GT Sports Club, Course : 1. Pons (Mercedes SLS AMG GT3, Akka ASP), 12 tours, et meilleur tour en course en 2’09’’433 ; 2. Perfetti (Mercedes AMG GT3), à 760/1000e ; 3. Ricci (Mercedes SLS AMG GT3) à 28’’.

CONCOURS : Dix places à gagner pour le week-end Ferrari Challenge au Circuit Paul Ricard

Lire aussi : Rallye EV Trophy Copenhague-Monaco : Tesla devant Renault et BMW

Charles-Bernard ADREANI
Photos : Raymond PAPANTI et Jean-Marie FARINA

1000km Paul Ricard-Blancpain GT slideshow 2017 by R. Papanti – J.M. Farina

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire